Séquence 2 : les réécritures

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (636 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Séquence 2 : Les réécritures
« Revisiter un mythe est-ce faire acte de création ? »

Problématiques : Qu’est-ce que réécrire ? Est-ce être privé de liberté ? Est-ce au contraire un acte decréation ? Pourquoi réécrire ? Pourquoi revisiter un mythe ?

Groupement de texte
1. Henry Bauchau, Œdipe sur la route, 1999, p18-20 : « Œdipe a le vertige (…) Il s’endort brusquement, comme il faittoujours »

Henry Bauchau, écrivant toujours vivant né en 1913, en Belgique. Psychanalyste de formation spécialisé dans la question de l’autisme, il n’entre dans l’écriture qu’à l’age de 40 ans. En1999, il publie Œdipe sur la route, qui est une œuvre dans laquelle il revisite le mythe de Sophocle Œdipe Roi & Œdipe à Colone. Le passage que nous allons commenté se situe au début de l’œuvre, Bauchaus’intéresse au passage le moins héroïque de la vie d’Œdipe. Il est condamné à errer sur les routes avec pour seul soutient, sa fille, Antigone. Ce moment, n’a pas été raconté par Sophocle, et Bauchau vaimaginer ce qui était lettre morte. Comment nous présente-il Œdipe ? Sur quels aspect de sa personnalité insiste il ? Ne cherche t’il pas à humaniser celui qui un jour à été un héros ?

I – Unetransposition romanesque (qui a valeur ici de création) met en perspective un personnage mythique au destin brisé

Figure d’un roi déchu victime de la fatalité, et le texte va rappeler un destin qui àtourner court. L’histoire d’Œdipe est inscrite dans le texte comme un puzzle. L’idée de cicatrice rappelle une plaie fermée et donc un souvenir.
Le coin humilié du Palais – PersonnificationMétaphore du destin glacé d’Œdipe
Un destin évoqué de l’intérieur par le retour à la focalisation interne qui est une ressource du roman. Le réecrivain va finalement se mettre au côté ou à l’intérieur dela conscience d’Œdipe. La focalisation interne s’exprime grâce aux verbes de perception qui indique le point de vue subjectif du narrateur : « vertige » (Ligne 32), « sentiment » (ligne 7), «...