Sade

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2058 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Daniella Bilodeau
Méthodes de recherche sociale
388-A21-VM gr.3401

L’homophobie en milieu de travail

Travail présenté à
Anne-Marie Miller

Département de techniques
Travail social

22 mars 2011

Tables des matières

Introduction………………………………………………………………………………….............. 3
But de la recherche……………………………………………………………….…………………… 3
Définition de laproblématique……………………………………………………………………. 3
Ampleur de la problématique………………………………………………………………………. 5
Les causes………………………………………………………………………………………………… 6
Les conséquences……………………………………………………………………………………… 7
Facteurs de protection……………………………………………………………………………….. 8
Facteurs de risque……………………………………………………………………………………… 8
Synthèse…………………………………………………………………………………………………… 9
Question de recherche………………………………………………………………………………. 9C’est au début des années 1970, qu’est apparue la notion « d’homophobie » pour définir l’hostilité envers les personnes homosexuelles. Plus spécifiquement, l’homophobie se définit comme étant une façon d’être, un sentiment, un malaise, un rejet ou une répugnance envers les personnes homosexuelles ou l’homosexualité en général. Malgré l’ouverture des gens envers la diversité sexuelle, certainsstéréotypes et comportements homophobes persistent à l’égard des gais et lesbiennes, et ce, dans toutes les sphères de la société. Qu’en est-il de l’homophobie dans les milieux de travail? Voilà la question qui sera abordée dans ce présent travail. Dans un premier temps, nous tenterons de définir la problématique. Deuxièmement, nous essaierons d’en mesurer l’ampleur. Par la suite, nous exposeronsles causes, les conséquences ainsi que les facteurs de protection et de risque.

But de la recherche 
Cette recherche vise plus particulièrement à comprendre ce qu’est l’homophobie en milieu de travail.

Définition de la problématique
Le monde du travail est un milieu souvent difficile à vivre pour les personnes homosexuelles même s’il existe des endroits où la tolérance est plus présente.Ce phénomène entraîne un problème d’intégration sociale des gais et lesbiennes dans leur milieu de travail en les marginalisant et en les excluant.
Line Chamberland dans son rapport Synthèse de recherche sur l’homophobie, nous explique qu’il existe trois types d’homophobies au travail soit : « l’homophobie diffuse, l’homophobie directe et l’homophobie violente.»L’homophobie diffuse
L’homophobie diffuse est celle qui s’exprime au quotidien. C’est souvent par l’humour que les homophobes passent leurs messages. Les blagues, les moqueries, les préjugés ou les commentaires désagréables expriment un rejet de ce qu’est l’homosexualité et des personnes homosexuelles. L’homophobie diffuse se manifeste de façon subtile et souventsournoise. Dans son rapport madame Chamberland nous révèle que 25,6 % des participants ont été victimes directement ou indirectement de blagues péjoratives ou offensantes sur l’homosexualité. De plus, 23 % disent avoir été victime directement ou indirectement de préjugés négatifs envers les gais et les lesbiennes alors que 20% disent avoir été victime d’imitations caricaturales (imitation de gestesou de la manière de parler).
L’homophobie directe
L’homophobie directe se manifeste par des comportements de rejet, d’évitement, d’étiquetage. Parfois, dans leur milieu de travail, les homophobes remettent en question les compétences des homosexuelles et ainsi nuisent à leur réputation. Certains refusent de travailler avec eux ou gardent simplement leur distance. Dans le même rapport, lesstatistiques de la recherche de madame Chamberland révèlent que : « 10% à 23 % des participants et participantes ont subi une forme ou une autre d’homophobie directe dans le cadre de l’emploi principal occupé pendant les cinq dernières années ».
L’homophobie violente
L’homophobie violente réfère à des gestes ou des paroles qui touchent l’intégrité physique ou psychologique de la personne....
tracking img