Saint augustin

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 24 (5808 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Ce texte provient de l’œuvre augustinienne De civitate Dei. Ce passage se situe au livre XI, section XXVII intitulée « L’image de la Trinité présente dans l’esprit humain ». Cette section est composée de trois paragraphes. Notre texte débute à la fin du premier et comprend le deuxième dans sa totalité. Il est question dans ces deux paragraphes de deux thèmes centraux qui sont en lien avecl’intitulé de la section. En effet, le premier paragraphe est en rapport avec l’être et le second avec le savoir. Ces deux thèmes correspondent à deux des concepts découverts par Saint Augustin au sein de « l’image de la Trinité » présente dans l’âme humaine. Pour Saint Augustin, cette « image de la Trinité » correspond à la triade : « Etre, Savoir, Amour ». Nous comprendrons l’enjeu de ces concepts lorsdu commentaire de ce passage. Néanmoins nous pouvons soulever le problème suivant : Comment chaque être créé par Dieu, selon Saint Augustin, participe-t-il à la connaissance de Dieu lui-même ? Autrement dit, est-il possible de trouver en tout être les concepts découverts par Saint Augustin, soit l’être et le savoir ? Nous pouvons distinguer dans cet extrait quatre moments successifs. Tout d’abordde « Et quoi ? » à «…elle peut subsister. »  Saint Augustin montre le rapport spécifique qui lie les êtres corporels à l’existence. Ensuite, de « Mais combien on aime » jusqu’à « […] sur toutes ces choses un jugement droit », Saint Augustin démontre que seul l’homme est capable d’accéder au savoir. Or cette assertion sera atténuée dans le troisième moment (de « Toutefois » à « …que nous enjugeons ») où il sera question des autres étants qui, à leur manière, tendent également leur être vers la connaissance mais sans l’atteindre véritablement. Enfin, de « Un autre sens » jusqu’à la fin du passage, Saint Augustin découvre en l’homme une force intérieure qui lui permettra d’accéder aux certitudes de son être et de sa connaissance.

Dans le premier moment du texte il s’agit de définir ausein des êtres la présence de mouvement. Saint Augustin décrit le mouvement propre à chaque être par lequel celui-ci tend vers la vie ou comme le dit Saint Augustin à la ligne 11 : « …c’est ainsi qu’à leur manière ils s’efforcent de conserver leur être ». Mais ce mouvement est-il le même pour chaque être ? Assurément non, car bien que tous possèdent une âme (à l’exception des corps inertes), desdistinctions se dessinent entre les êtres de par leur essence et également de par leur âme. Nous avons des indices aux lignes 1 et 2, à savoir : « …même privés de raison, incapable d’accéder à ces pensées… », où le syntagme « ces pensées » nous suggère qu’il était question, avant les animaux, d’étants capables de penser. La pensée est le propre de l’homme. Il nous est alors possible de penser queSaint Augustin abordait une approche similaire concernant les âmes humaines. Il faut noter que pour Saint Augustin l’âme humaine est ontologiquement supérieure aux autres âmes de par la possession d’une « âme rationnelle ». La définition aristotélicienne de l’homme comme étant un « animal raisonnable » est intégrée à la pensée augustinienne. Ainsi nous comprenons que les animaux, n’ayant pas accèsà la raison, ne peuvent atteindre la pensée humaine qui concrètement affirme ce mouvement essentiel vers la vie plutôt que vers la mort. Néanmoins, dans cet extrait, Saint Augustin analyse comment les êtres aspirent d’eux-mêmes à vivre. Dans un premier temps, ce mouvement est visible chez les animaux. A défaut de posséder la raison, donc de penser la mort, les animaux peuvent se mouvoir afind’échapper à celle-ci : « …n’expriment-ils pas aussi par tous les mouvements possible leur volonté d’exister et, par là, de fuir la mort ? » (lignes 3 à 5). L’animal pour Saint Augustin est doué d’une âme qui lui permet le mouvement soit la vie et également la sensation. Grâce à leur âme les animaux peuvent agir d’après les sensations qu’ils reçoivent. Par exemple ils peuvent sentir le danger et...
tracking img