Saint-denys garneau et alain grandbois traitent, dans cage d’oiseau et ô tourments, le thème de la fatalité d’une façon similaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (792 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
A-t-on raison de penser que Saint-Denys Garneau et Alain Grandbois traitent, dans Cage d’oiseau et Ô tourments, le thème de la fatalité d’une façon similaire ? Discutez.

Thèse (point de vuedéfendu) : Il est vrai de penser que Saint-Denis Garneau et Alain Granbois traitent dans « Cage d’oiseau » et « Ô tourments », le thème de la fatalité, mais de façon différente.
Tout d’abord, il estjuste d’affirmer que les deux auteurs, soit Garneau et Granbois, expriment un sentiment d’enfermement qui les tend inévitablement à la fatalité, c’est-à-dire la mort. D’une part, dans « Caged’oiseau », l’auteur illustre bien le sentiment de claustration et d’impuissance qu’il ressent à l’égard de son cœur, qui semble être prisonnier de sa cage thoracique. En ce sens, Garneau affirme auxvers 5 et 6 : «L’oiseau dans ma cage d’os C’est la mort qui fait son nid ». De ce fait, le poète utilise la métaphore afin de verbaliser son état. En effet, la métaphore de l’oiseau qui est captifd’une cage consiste à rapprocher, sans mot de comparaison, le fait que son cœur est bel et bien prisonnier de sa cage thoracique. Cet emprisonnement tend vers une image de fatalité. En créant un lien deressemblance entre l’oiseau et son cœur, le locuteur tente d’exprimer la mort qu’il l’attend. Dans une réflexion sensiblement similaire, Granbois utilise également la métaphore pour exprimer sonsentiment d’enfermement. En ce sens, l’auteur écrit au vers 29 du poème « Ô tourments » : « Ô vous pourquoi creuser cette fosse mortelle ». Dans cet extrait, l’auteur illustre le sentiment de solitude quine cesse de croître de par le fait de creuser une fosse qui l’aspire inévitablement dans une fatalité, soit la mort. On peut donc conclure, de par les nombreuses métaphores qui s’y rattachent, que dansles deux cas le thème de la fatalité est omniprésent.
Dans un autre ordre d’idées, il est également vrai de dire que les deux poètes laissent planer une lueur d’espoir quant à cette...
tracking img