Salle de shoot

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1043 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
-------------------------------------------------
Pour ou contre les salles d’injections en France
-------------------------------------------------


« Salle de shoot »
Pour:
* Permet la sécurité des personnes car les toxicomanes peuvent consommer leurs drogues de façon sure et hygiénique.

* Les individus sont supervisés par un personnel médical qui est susceptible de rétablirun lien avec des populations désocialisées. Les individus rétablissent donc un contact et peuvent par la suite être pris en charge.

* Ces lieux ont fait leurs preuves sur la réduction de la morbidité et de la mortalité associées aux overdoses.

* Diminution des abcès, et des autres maladies liées à l’injection comme l’hépatite C mais également la transmission du VIH .

* Grâce àce projet on peut amener petit à petit les gens à consulter.

* Les salles de consommation ne mènent en aucun cas à la dépénalisation. Cet outil est adapté aux individus qui sont en errance et en grande rupture avec la société. Destinés aux toxicomanes les plus précarisés, en dehors de tout dispositif de soin. Ce qui représente une minorité. Paris en compterait entre 500 et 1500 etMarseille en compterait environ 1000.

* Parler et amener directement une personne en rupture au sevrage ne marche pas. La rechute est systématique.

* Le deal est fortement réprimé à l’extérieur mais également, et ce qui semble normale à l’intérieur

* La France prend un retard important face aux autres pays et notamment ceux d’Europe.

* Cela entraine une diminution des nuisancespour la population qui devient alors plus favorable à la présence de ces salles.

* On constate une forte augmentation des drogues en France et notamment des drogues par injection, si la consommation augmente cela signifie que le nombre de toxicomanes précarisés et désocialisés va lui aussi augmenter.

* Permet d’éviter que les seringues ne trainent dans la rue ou dans les parcs etc.* Il est prouvé que ces lieux ne poussent pas à la consommation.

* Il ya des rencontres avec des psychiatres, psychologues, assistante sociale et infirmier. C’est en encadrant leur consommation de professionnalisme et de chaleur humaine qu’ils réussiront à s’en sortir petit à petit.

* Dans la banlieue de Madrid en Espagne chaque trimestre 70 à 100 nouveaux patients sont acceptés.* Partout ou cela a été fait en Europe la consommation de drogue a reculé.
Contre :
* Les drogués continuent de se détruire, en toute discrétion et en restant entre eux.

* Les expériences menées en Allemagne et en Suisse montrent que l’ouverture de ses salles aggrave les problèmes.

* Encourage l’augmentation de la consommation voir l’initiation de nouveaux usager.

* Lesindividus rassurés par la présence de personnel médical vont oser prendre plus de risque en augmentant les doses.

* Contribue au maintien d’une habitude.

* Ces lieux peuvent être perçue comme l’acceptation de la société face à l’usage des drogues, notamment chez les jeunes qui pourront y voir une légitimation des pratiques.

* Risques de trouble de l’ordre aux alentours de cessalles avec la présence de dealer et usager.

* Le rapport de l’Inserm se base sur des expériences effectuées dans des pays extérieurs à la France ou la situation en terme d’usage est très différente.

* Permet de faciliter la consommation des toxicomanes.

* En autorisant les « salles de shoot » la dépénalisation suivrait forcement.

* Il existe déjà en France 200 structuresde soins pour les usagers de drogues, des centres d’accompagnement, de prévention à l’addiction. Grâce à ce dispositif le nombre des toxicomanes contaminés par le virus du sida a été divisé par 4 en 15 ans, le nombre d’overdoses mortelles a lui été divisé par 5(c’est le taux le plus bas d’Europe)

* Ces salles peuvent aboutir à un retardement du traitement face à la dépendance.

* En...
tracking img