Salomé dans hérodias

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1133 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Vers le commentaire composé

Vous montrerez comment dans ce texte se mêlent la sensualité et l’inquiétude en analysant d’abord l’univers exotique puis en étudiant la sensualité de la danse.

Plan de l’introduction :
- Mettre en contexte l’œuvre : situer le texte, ses caractéristiques (genre, registre), mouvement littéraire, circonstance d’écriture. Objectif : informer et accrocher- Exposer la problématique : présenter ce que le commentaire veut mettre en évidence du texte.
- Annoncer le plan.

Développement
1. un univers exotique
Un narrateur médusé
Un exotique affolant
Aux connotations morbides
2. Une danse sensuelle
Qui éveille tous les sens
Danse qui dessine un portrait charnel
Une femme envoûtante jusqu’à la mort

Plande la conclusion
- Bilan : résumer l’analyse menée dans le développement
- Elargissement final : jugement personnel qui élargit la réflexion. Rapprocher le texte d’autres œuvres ou d’autres auteurs.
« Une jeune fille venait d’entrer………ses pieds n’arrêtaient pas. »

Flaubert écrit dans un contexte personnel difficile Trois contes. Parmi ceux-ci se trouve Hérodias qui est celuiqu’il préfère. On retrouve dans ce récit les fastes et les particularités des civilisations orientales, déjà rencontrés dans Salammbô.
Le passage étudié se situe presque à la fin du conte, au terme d’une journée historique au cours de laquelle l’auteur nous montre des passions et des événements sur lesquels les acteurs du drame ont peu de prise. L’extrait nous présente la danse d’une jeune fille, quin’est autre que Salommé, la belle-fille d’Hérode. Danse au terme de laquelle on sait qu’elle réclamera la tête de Jean-Baptiste.

Développement
1-un univers exotique
Un narrateur médusé
❖ La scène est décrite en focalisation externe au travers d’un narrateur omniscient
❖ Le personnage qui a du mal à fixer son regard pour organiser la description (cf.1)affiche peut-être aussi sa volonté de ne pas fixer la danseuse et surtout pas son regard, comme s’il craignait d’être envoûté.
❖ Bien que ne sachant pas où se situe la scène le lecteur est aussitôt transporté ds un univers exotique, évoquant pour lui les contes des mille et une nuits.
❖ Cela passe tout d’abord par la jeune fille voilée (l.2 qui suggère une danseuse orientale. Etdont l’apparition suscitent surprise et admiration.
❖ L’imparfait de description installe le texte dans une lenteur qui renvoie à celle de la danse sensuelle et langoureuse.

Un exotique affolant
❖ Des mandragores (l284)
❖ Flûtes, gringras
❖ Des voiles qui cachent et révèlent
❖ Manière indolente
❖ Le choix du terme « crotales » (l. 12 et 18)renforce le côté exotique en suggérant des pays lointains.

Aux connotations morbides
❖ Le choix du terme « crotales » (l. 12 et 18) Le terme « crotale » fait aussi référence à un serpent venimeux dont la blessure peut être mortelle.
❖ La danseuse elle-même connote la mort au travers de la blancheur de sa peau (l. 4) qui peut être perçue comme une blancheur cadavérique,ou encore par l’adjectif « immobile » (l.24) ce qui est assez surprenant pour une danseuse en action.
❖ L ’Orient qui fascine peut alors devenir l’Orient qui inquiète, d’autant que la mort est suggérée à diverses reprises : l. 15 par le biais de l’âme qui s’envole  au travers de la comparaison ; l. 17 par l’adjectif « funèbres » ; l. 21 par le verbe « mourir ».
Ainsi l’Orientenchanteur et magique des mille et une nuits revêt ici un aspect inquiétant, à la fois occulté et accentué par la sensualité de la danse.

2-Une danse sensuelle
Qui éveille tous les sens
❖ La danse à laquelle on assiste est évocatrice et rappelle celle des danseuses du ventre , orientales : l 21 à 25.les mots reins, taille, ventre, seins
❖ L’ouïe est...