Salut galarneau

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1887 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Salut Galarneau French essay
“Salut Galarneau“ est un roman the Jacques Godbout, écrivain Québécois, qui traite de la vie d’une famille extraordinaire “les Galarneau” et en particulier de François Galarneau qui en est le personnage principale et le narrateur. Cet ouvrage illustre la vie de ce individu, tout en nous faisant constater ce que vivait le Québec des années mille neuf cent soixante.Notre rédaction mettra en évidence les sources d’inspiration de François d’une part, et d’autre part dans quelle mesure ces sources ont influencé la structure et le contenu de cette intrigue.



Jacques Godbout en la personne de François s’inspire du Québec en général, et de son histoire (celle du Québec), la religion (catholique), l’éducation (le manque d’éducation, la littérature),l’imagination, le langage (le français soigné et le français familier celui qu’utilise François, l’origine de la langue française, l’influence de l’Anglais), et son identité (qui comprend la société québécoise, sa famille), et la télévision dans l’écriture de cet œuvre.
Le roman de Godbout a été écrit dans un ordre non chronologique. Peut être une façon d’expliquer le manque d’éducation venant de lamajeure partie de la population française du canada à cette époque, dont François fait l’objet. A travers cela François critique la société québécoise, il a de l’estime pour l’Art en entier, raison pour laquelle il utilise un slogan pour numéroter les chapitres du livre >. Il espère changer quelque chose dans le processus normal des auteurs, il de_ce_fait prédétermine ses lecteurs. Certainschapitres sont très courts de deux pages et d’autre long de neuf pages. Il pause beaucoup en écrivant ce qui explique des espaces entre les paragraphes. A moins que ceci soit fait de manière délibérée, parce qu’il écrit partout où il se trouve, il est évident qu’il écrit sans conscience du rôle de romancier qu’il prétend avoir. François rend le livre difficile à comprendre, parce qu’il parle denouveaux personnages sans expliquer leur relation avec lui auparavant dans l’œuvre mais plutôt après qu’ils aient été mentionnés. Il écrit comme il perçoit la vie. Il se détache d’une situation dans laquelle il est, commence à raconter quelque chose d’autre, comme lorsqu’il attendait des nouvelles de Marise et il se mit à relater comment il a connu le policier Alfred. Le narrateur présent au débutdu roman sa famille, ensuite essaie d’analyser la vie de chacun d’eux tout au long du roman. Il fait pareille pour les deux femmes qu’il a eut dans sa vie Louise et Marise. Il ne suit pas la structure normale d’un écrivain professionnel. Il parle de Louise pendant que dans sa réalité à lui il vit avec Marise. Il utilise beaucoup sa mémoire pour écrire. Pour lui c’est une manière de revivre lesinstants passés de la vie. Il revient plusieurs fois sur le décès de son père qui a marqué un point important dans sa vie. Il parle à peine de sa mère qui l’a abandonné après le décès de son père. Il a substitué Marise à sa mère. Et le lecteur se rend contre plus tard que c’est parce que Marise porte le nom de sa mère que François avait une certaine confiance en elle. Il accepte l’idéed’écrire son livre de Marise comme s’il recevait la bénédiction de sa mère pour devenir écrivain.

Selon cet œuvre de Godbout, le Québec a été l’une des colonies françaises. Le résultat de cette colonisation est l’éducation que tout jeune Québécois a reçue. Education était en grande partie donnée par des dirigeants de la religion catholique. François le narrateur ne cesse de ce servir de ce factpour écrire son roman. Bien qu’il aime la langue française, il n’a pas l’air d’apprécier l’éducation des jésuites qu’il a eu dès son jeune âge, >. Il critique beaucoup les moines et les hommes du clergé comme s’il leur reprochait quelque chose. C’est l’une des raisons pour laquelle il utilise beaucoup les argots religieux lorsqu’il parle >. Il n’a pas confiance en l’éducation dont il a...
tracking img