Salut

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1176 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Préparation au CAPES de Sciences Economiques et Sociales Méthodologie de la dissertation, appliquée à l’économie Module de formation « en ligne »

Nathalie PAYELLE Université de Rennes I

Sujet n°6 : Endettement et croissance

Analyse du sujet : Sujet de “ mise en relation ” Mots-clés : • “ Endettement ” : → Moyen de répondre à un “ besoin de financement ” (Gurley et Shaw) → On distinguel’endettement : des ménages, des entreprises (privées), de l’Etat Objet : financement de la consommation, de l’investissement (productif, logement), des besoins de trésorerie, du déficit public. A l’échelle de la Nation, l’endettement extérieur vient financer le déficit courant. Une progression de l’endettement s’accompagne d’une chute du taux d’épargne. → On distingue l’endettement par titresmonétaires ou obligataires (avec ou sans l’intervention d’un intermédiaire financier) et par crédit. → Prix de l’endettement = Taux débiteur, fonction du taux d’intérêt du marché et d’une prime de risque. Dans le cas d’une structure bancaire oligopolistique, le taux d’intérêt bancaire dépend des conditions d’exploitation bancaires et est peu flexible. La libéralisation financière a induit une “marchéisation ” des conditions de financement. Toutefois, seuls les emprunteurs de taille importante bénéficient véritablement des taux en vigueur sur les marchés1. Dans un système concurrentiel, le taux d’intérêt réalise l’équilibre entre capacités et besoins de financement ; une partie de ce transfert prend la forme d’un endettement. Les imperfections sur le marché peuvent conduire à des situations derationnement2. La charge d’un endettement dépend du taux d’inflation : elle s’allège en cas d’inflation élevée et inversement (rôle du taux d’intérêt réel) → Un désir d’endettement important conduit soit à des effets d’éviction (internes via le taux d’intérêt, externes via le taux de change), soit à une accélération de l’inflation quand il s’agit d’un crédit bancaire créateur de monnaie. →L’endettement induit un “ effet de levier ”, qui peut se retourner pour devenir un “ effet de massue ”, lorsque le taux d’intérêt devient inférieur au taux de rendement attendu de l’investissement. La prise en compte du “ risque ” attaché au projet conduit à définir un “ taux d’endettement optimal ”. → Le problème du “ surendettement ” peut concerner tous les types d’agents économiques : une situationd’illiquidité peut dégénérer en cas d’insolvabilité, si les revenus deviennent insuffisants pour assurer le service de la dette (réalisation d’un risque économique, élévation du taux d’intérêt nominal). L’agent (ménage, entreprise, Etat) s’engage dans une “ spirale de la dette ”, ou “ effet boule de neige ”.

1 2

Voir sujet 11. Rationnement lié à la réglementation, ou rationnement “ d’équilibre ”(Stiglitz et Weiss, 1981).

http://www.eco.univ-rennes1.fr/concours/capes/

1

Préparation au CAPES de Sciences Economiques et Sociales Méthodologie de la dissertation, appliquée à l’économie Module de formation « en ligne »

Nathalie PAYELLE Université de Rennes I

→ Dans le cas d’un Etat, distinguer entre “ dette ” et “ déficit ”, bien que les deux soient liés par le problème de “soutenabilité de la dette ” : lorsque le taux d’intérêt devient supérieur au taux de croissance de l’économie, la stabilisation du ratio dette/PIB nécessite le dégagement d’un excédent primaire. • “ Croissance ” : → Accroissement sur une longue période de plusieurs grandeurs macroéconomiques. Saisie généralement par la hausse tendancielle du taux de croissance du revenu national (ou du PIB) ou du revenupar tête. → Causes : Rôle du progrès technique dans les analyses conventionnelles (néo-classiques) de la croissance, comme dans les théories plus récentes de la croissance endogène (l’innovation est alors la résultante de comportements individuels rationnels). → Contrairement aux analyses conventionnelles, dans les nouvelles analyses de la croissance, le taux d’épargne influe sur la...
tracking img