Sandwich

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (585 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 janvier 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
La tragédie élisabéthaine[modifier]

D’importants auteurs anglais écrivent des tragédies à la fin du xvie siècle et au début du xviie : Christopher Marlowe, Ben Jonson, Thomas Dekker, ThomasMiddleton, John Fletcher et surtout William Shakespeare. Elles reprennent certains traits de la tragédie antique mais s’en distinguent par l’absence d’unité et par un mélange de tons, notamment parl’insertion de passages comiques dans le texte.
La tragédie classique française[modifier]

Délaissé au Moyen Âge, ce genre revit (assez tardivement néanmoins), grâce à la Sophonisbe, de l’Italien Trissino,qui est la première des tragédies à respecter la règle des unités.
En France et en Espagne, à l’époque classique, les deux dramaturges les plus importants sont Pierre Corneille et Jean Racine. Quandla pièce de ce dernier, Bérénice, a été critiquée parce qu’elle ne contenait pas de dénouement fatal, Racine a répondu en contestant le traitement "conventionnel" de la tragédie. Corneille pratiquaitaussi une tragédie à dénouement non fatal, ou tragi-comédie (dont le chef-d’œuvre demeure Le Cid, genre apprécié dans la première moitié du xviie siècle mais sorti des mœurs du public sous le règne deLouis XIV. À la même époque, Jean-Baptiste Lully met au point avec Philippe Quinault une forme de spectacle hybride, la tragédie en musique ou tragédie lyrique, qui donnera naissance au genre del’opéra français. La tragédie classique française se devait de respecter la règle des trois unités : de lieu, de temps, et d’action, mais aussi celle de la bienséance (- pas de combats ou de sang sur scène -pas de termes pouvant choquer, notamment ceux qui se rapportaient à différentes parties du corps - pas de rapprochements intimes, comme les baisers...),celle de la vraisemblance et celle de lagrandeur : les personnages sont des rois, des reines ou en tout cas des personnages de haute lignée.
Ce genre fut d’abord codifié par Aristote et Horace, puis par des doctes du xviie siècle tels que...
tracking img