Sap dans les entreprises ainsi que les erp en général

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1541 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Jeudi 20 Mai 2010

Connaissance en entreprise

Des activités marginales qui « résistent » aux logiques portés par l’outil ERP (Enterprise Resource Planning) le paradoxe de l’équipement spécifique

Erina COSIC
Antoine HERBRICH

Faire une synthèse du texte en une quinzaine de lignes maximum et trouver une problématique qui vous semble pertinente :

Nous avons affaire a un texte rédigépar Jean-Luc GUFFOND et Dominique VINCK datant de 2009. C’est un texte qui parle de l’introduction d’un système d’information type ERP (dans ce cas SAP) dans une grande entreprise de production et de commercialisation d’énergie.
Les auteurs vont démontrer dans un premier temps que beaucoup d’activités sont inconnues à l’entreprise et pourtant elles sont présentes. Dès lors que l’ERP va être miseen place ces activités dites marginales vont être révéler et du coup vont avoir du mal à « s’intégrer » au système d’information. Nous allons nous intéressé à une activité nommée « vente hors énergie » (eau, cendre, locations véhicules), que va-t-il se passer pour cette activité après l’introduction de SAP ? Comment le personnel va réagir ?
Dans un second temps les auteurs vont démontrer qu’unsystème comme SAP est trop complexe et offre trop de possibilités (56 663 propositions dont 61 transactions pour « vente hors énergie ») pour intégrer des activités occasionnelles les salariés n’en voient pas l’utilité, on essaye de donner de l’importance ou d’aller dans le détail de quelque chose qui reste simple. Pour les salariés c’est compliqué les choses et du coup cette activité est flou etincomprise.
Enfin en voulant simplifier le processus dans le logiciel en voulant tailler les branches de l’arbre si courtes (voir métaphore question3) qu’il en devient inutile. Ce qui va aboutir a des tensions entre les employés car l’outil n’est pas adapter. Vouloir faire quelque chose de trop bien amène à une inefficacité du processus. C’est ce que les auteurs appellent le paradoxe del’équipement. Dans un souci de vouloir tout intégrer sur une même base au sein d’un même logiciel doit-on laisser de côtés des activités marginales ou aller jusqu’au bout et tout rationnaliser jusqu’à le moindre détail ?

Repérer les tensions, négociations et rapports de force entre les acteurs :

Une première tension s’exerce entre le comptable et le gestionnaire de vente. Le gestionnaire engage lasaisie des informations puis il envoie sa validation au comptable. Sans la saisie du gestionnaire le comptable ne pourrait pas effectuer son travail de contrôle de gestion c'est-à-dire suivre le règlement monétaire des clients. En outre le gestionnaire est le seul en relation avec ses clients. On remarque que ces deux acteurs sont interdépendants et qui se « mélangent les pinceaux » leur rôle n’estpas clairement défini et il se gène dans leur travail respectif. Le travail n’est pas assez important pour deux personnes, mais ils ont besoin de leurs compétences entre eux. On remarque aussi un manque de communication l’information ne passe pas toujours correctement.
La négociation entre les cimentiers et l’entreprise est faite sur les quantités, les qualités et le prix de vente des cendres.Sachant que ce prix dépend de capacité de stockage de chaque unité de production : moins l’unité de production a des capacités de stockage, plus les cimentiers seront amener à enlever les cendres et donc le prix sera moins élever. Le problème c’est que les cendres sont une contrainte pour l’entreprise les cimentiers qui viennent enlever les cendres arrangent plus qu’autre chose l’entreprise « Lacendre est un produit qui encombre. Moi je serais tenté de la donner » dit un approvisionneur. Ce n’est donc pas vraiment l’entreprise qui a le pouvoir de décision sur sa cendre mais le cimentier qui vient la chercher. Si demain il décide de ne plus chercher de cendre l’entreprise pourrait avoir ses stocks remplis et ne pourraient plus produire, ils n’ont donc pas intérêt à augmenter les prix et...
tracking img