Sarte vs marx

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1337 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le problème de la liberté a été développé par plusieurs conceptions , comme le rationalisme, le naturalisme, le freudisme, le marxisme et l'existentialisme, en fonction de la spécificité qu'elle reconnaît à l'être humain. Parmis eux, Marx et Sartre se sont penchés sur le sujet en donnant tous les deux, deux définitions bien différentes de la liberté. Tout d'abord, le marxisme affirme qu'aucuneliberté individuelle ne peut être possible si l'être humain ne se libère pas de ses aliénations et sans la solidarité sociale. D'un autre coté, l'existentialisme propose que l'être humain se donne sa propre liberté par les choix qu'il fait dans sa vie. Donc, l'être humain est ce qu'il choisit d'être. Dans cette dissertation, il sera question d'aborder l'interrogation suivante : «La liberté est-elleune responsabilité individuelle ou collective?» Nous vous présenterons tout d'abord la position et les concepts centraux de Marx et de Sarte. Ensuite, nous réitèrerons notre position face à la question en vous présentant notre thèse face à ce sujet, les objections de la thèse adverse et des répliques face à celle-ci.

Marx

Thèse de Marx : La liberté est une responsabilité collective.Argumentation de Marx

Tout d’abord, Marx dit que l’homme est coincé dans un déterminisme social. Le déterminisme social est basé sur le mode de production d’une certaine époque donné. Le système capitaliste forme des classes sociales et ça crée une augmentation des inégalités et des aliénations. Les prolétaires ne s’appartiennent donc plus. Les capitalistes, qui sont les bourgeois et ceux qui ontle contrôle sur les prolétaires, abusent de ceux-ci qui n’ont pas de liberté social pour ainsi faire des profits. Ils utilisent toujours leur forces sur les plus faibles, car ils sont toujours à la recherche de profits et c’est quasiment la seule façon qu’ils ont d’en faire. Bref, l’homme est déterminé par la société dans laquelle il vit.

Ensuite, pour combattre le système capitaliste, Marxpropose le communisme où tout le monde serait égal. Il commence par dire, que pour être libre, l’homme doit se désaliéner. Il doit s’appartenir, ne plus être soumis ou dominé par quelque chose d’autre que soit même. Les prolétaires doivent cesser de dépendre économiquement des autres classes sociales. Ils doivent s’unir pour être libre. Marx continue son argumentation en disant que l’homme est libredans une communauté où les rapports sociaux sont harmonieux et égalitaires. Il pourrait acquérir ces rapports sociaux par le travail  «  En agissant collectivement [car c’est un animal social et s’ils sont seules, ils ne pourraient pas changer grand-chose] sur leur condition d’aliéné, les hommes réussirons à se libérer de leurs chaines. ». La liberté est donc collective, car les prolétairesdoivent tous s’unir pour faire une révolution.

Bref conclusion : L’homme doit renverser le système capitaliste des bourgeois par la révolution.

Sartre

Thèse de Sartre : La liberté est tout d’abord individuelle et ensuite collective.

Argumentation de Sartre

Tout d’abord, la liberté est individuelle, car l’être humain est responsable de ses choix. La liberté relève de la subjectivité. Il« est d’abord un projet qui se vit subjectivement » et il sera ce qu’il aura projeté d’être, consciemment, dans un avenir. Bref, l’homme est libre, car il décide du chemin de sa vie. Il est libre, car il n’est pas « soi », mais « présence à soi ».

Ensuite, pour être libre, l’homme doit avoir une conscience universelle. Être libre c’est la capacité de faire des choix. Choisir , c’est affirmer lavaleur que l’on donne à son choix. Chaque acte propose notre façon de voir l’homme à l’humanité, car l’homme choisit en se donnant ses choix. Donc, la liberté est autant individuelle que collective.

Enfin, la liberté est autant individuelle que collective, car ma liberté est aussi importante que celle d’autrui. Vouloir sa liberté, c’est aussi vouloir celle d’autrui, car mon projet doit s’unir...
tracking img