Sartre, l'imaginaire, perception, imagination, conscience.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3731 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire composé de philosophie
L’Imaginaire, 1940, Jean-Paul Sartre.


Il arrive parfois, au cours d’une conversation, que l’on évoque un évènement passé, en croyant l’avoir vécu, lorsqu’un doute s’empare de nous. Et si nous l’avions imaginé ? La véracité de cette situation n’a plus rien de certain. Aucun moyen nepermet de la vérifier, mais il est néanmoins sûr que l’évènement ait été perçu ou imaginé ; on a conscience de l’avoir ‘vécu’ d’une manière ou d’une autre. Le passé peut donc avoir l’effet d’un brouilleur de pistes en ce qui concerne un objet ou un évènement vécu ou imaginé, à la façon de la buée sur une vitre. Mais dans le présent, cette différence est indubitable ; et c’est là-dessus ques’interroge Jean-Paul Sartre, grand écrivain français et philosophe existentialiste du début de XXème siècle, dans cet extrait de l’Imaginaire. Il argumente ici pour montrer que la conscience se rapporte à la fois à la perception et à l’imagination, qui sont deux notions différentes, mais ce, de manière divergente. C’est pourquoi, après nous être livrés à un examen méthodique de l’argumentation de Jean-PaulSartre, nous tenterons d’en proposer une vision plus critique.


Dans un premier temps (l. 1 à 5), l’auteur sépare nettement la chaise sur laquelle il est assis, de la perception et de l’imagination dont elle est l’objet. Par la suite (l. 5 à 9) il affirme que l’objet de la perception et de l’imagination peut être identique, mais (l. 9 à 13) qu’il reste néanmoins toujours extérieur à laconscience, et c’est là sa thèse. Enfin (l. 13 à 17) il dit que, même si l’objet perçu ou imaginé est le même, la conscience s’y rapporte de manière différente.

Dès la première phrase, Sartre dénonce ce qu’il considère comme incohérent: « Il serait absurde de dire que la chaise est dans ma perception » ; au sens où, selon lui, la perception et le fait de sentir la chaise et non la chaiseelle-même. La chaise en tant qu’objet physique ne peut donc pas être dans la perception, car elle n’est pas quelque chose de matériel.
La perception, du latin « perceptio » qui veut dire saisir, désigne le processus de recueil et de traitement des informations transmises par les sens. C’est-à-dire que lorsque nous percevons quelque chose, un objet externe, celui-ci est rapporté par un ou plusieursde nos sens (dans le cas de la chaise c’est la vue ou le toucher) à notre pensée : c’est un transfert de sensations vers la conscience ; cela désigne la connaissance que l’individu a des activités et des phénomènes de sensibilité qui se succèdent en lui. Ainsi, la chaise est l’objet de la perception, qui est elle-même transmise à la conscience. Il semble donc logique de dire que, comme l’affirmeSartre ici : « Ma perception est (…) un certaine conscience et la chaise l’objet de cette conscience ». Cette thèse est appuyée par le sociologue belge et Docteur en philosophie, Derrick de Kerckhove : « La perception n’est pas le constat d’une réalité objective, elle est la négociation d’une présence au monde ». Selon lui, la perception est le lien entre notre conscience et tout ce qui lui estextérieur ; elle est donc ce qui nous relie au reste du monde.
Quant à l’imagination, du latin « imago » qui signifie image, elle n’est pas une transmission des sens à notre esprit, mais l’apparition d’une image dans celui-ci. Elle n’a rien de physique ou de sensoriel ; ainsi, elle peut se faire les yeux fermés, comme le fait l’auteur. L’imagination relève donc de la représentation mentale dequelque chose qui a été perçu au préalable ou non, et c’est pourquoi elle diffère de la perception. Nicolas de Malebranche, dans son ouvrage De la recherche de la vérité, explicite de manière concrète que l’imagination permet aussi de se représenter mentalement des choses inexistantes, que l’on a par conséquent jamais perçues ; en effet il dit « qu’il arrive très souvent que l’on aperçoit des...
tracking img