Sartre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2236 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
EPICURE Bonheur et plaisir.Cette doctrine est souvent interprétée à tort comme une philosophie de « bon vivant » cherchant le plaisir avec excès. En réalité, il s'agit d'une philosophie d'équilibre basée sur l'idée que toute action entraîne à la fois des effets plaisants (positifs) et des effets amenant la souffrance (négatifs). Il s'agit donc pour l'épicurien d'agir sobrement en recherchant lesactions amenant l'absence de douleur, d'où doit découler le plaisir négatif de cet état de repos (ataraxie) ; c'est pourquoi l'excès doit être évité car il apporte la souffrance. Sans être une philosophie morale hédoniste, cette pensée ne recommande pas l'ascétisme s'il a des conséquences nuisibles.Épicure défend un mélange de joie tempérée, de tranquillité et d'autosuffisance. Le plaisir est lebien, et les vertus servent d'instruments. La vie selon le plaisir est cependant une vie de prudence, de bien et de justice.La classification des désirsLa morale épicurienne est une morale qui fait du plaisir le bien, et de la douleur le mal. Pour atteindre le bonheur (l'ataraxie), l'épicurien suit les règles du quadruple remède :-La mort n'est pas à craindre ;-La douleur est facile à supprimer;-Le bonheur est facile à atteindre ;
Épicure classe ainsi les désirs :Classification des désirs selon Épicure Désirs Naturels :Nécessaires :Pour le bonheur (Ataraxie)Pour la tranquillité du corps (protection)Pour la vie (Nourriture, sommeil)Simplement naturels :Variation des plaisirs, recherche de l'agréableDésirs Vains :ArtificielsEx : richesse, gloire
Irréalisables :Ex : désir d'immortalitéCette classification n'est pas séparable d'un art de vivre, où les désirs sont l'objet d'un calcul en vue d'atteindre le bonheur. Pour le comprendre, il faut se rappeler l'atomisme : plaisir et douleur, dans cette conception, sont des accidents, ils n'existent pas au niveau des atomes, mais seulement au niveau de la conscience. À partir de là, il est naturel de juger bon le plaisir et mauvaise ladouleur, puisque tous les êtres cherchent le plaisir. Ce sont nos sentiments qui nous indiquent que le plaisir est désirable. C'est une conscience naturelle, et notre constitution fait que nous cherchons le bonheur nécessairement.Mais, pour le calcul des plaisirs, tout plaisir n'est pas digne d'être choisi : le plus grand des plaisirs est la suppression de toute douleur. En conséquence, on doitéviter certains plaisirs, et même accepter certaines douleurs.Épicure fait également la distinction entre les plaisirs mobiles et les plaisirs statiques. Le plaisir statique est un état corporel et psychologique où nous sommes libérés de toute douleur, le bonheur est à son comble. Le plaisir mobile, en revanche, ne dure que le temps de son activité. Une vie qui suit ces plaisirs, comme les cyrénaïques,consiste à remplir une jarre percée. Les plaisirs mobiles sont donc en réalité subordonnés aux plaisirs statiques.En fin de compte, le principe le plus important de la doctrine d'Épicure est de vivre selon la prudence quand on cherche le plaisir. La libération des troubles (ataraxie) est la marque suprême du bonheur : elle renvoie au quadruple remède ; vivre sans peur, avec les plaisirs del'amitié et de nos souvenirs, en supprimant les fausses croyances sources d'angoisse et les douleurs évitables.Mort et philosophieNe pas craindre la mort est une marque de sagesse. La crainte, on l'a vu, est surtout la conséquence de la superstition. La psychologie d'Épicure doit permettre de supprimer toutes les superstitions qui se rapportent à l'âme : la mort est une extinction complète, elle n'estrien pour nous. On ne doit donc pas laisser la peur ruiner notre vie. Quelques arguments :
être mort n'est pas pire que de n'être pas encore né ;
la survie personnelle est impossible (cf. psychologie) ;
l'enfer est une projection des terreurs morales de cette vie ;
la vie bien vécue est un exercice en vue de la mort ;
la durée de notre vie est insignifiante ;
une vie...
tracking img