Sartre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1499 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 novembre 2014
Lire le document complet
Aperçu du document





Réflexion-essai


Présenté à
M Michaël La Chance


Dans le cadre du cours
7ART335 : Théories et mouvements des arts
Du trimestre Automne 2014


Réalisé par
Laura-Lore Poirier

Le lundi 20 octobre 2014

TABLE DES MATIÈRES

A) INTRODUCTION

B) JEAN PAUL SARTRE
Ses théories

C) RAPPORT ENTRE L’ART ET LA THÉORIE

D) RAPPORT ENTRE LA LIBERTÉ D’EXPRESSION ETL’HISTOIRE DES IDÉES

E) RÉFÉRENCES

A) INTRODUCTION

Pour cette réflexion-essai de 5 pages, je parlerai de Jean Paul Sartre. J’expliquerai en quoi consiste sa théorie, et je tâcherai ensuite de faire le rapport entre l’art et la théorie et terminerai ce travail en expliquant le rapport qu’il fait entre la liberté d’expression et l’histoire des idées. Dans tout ce travail, j’irai davantagechercher les liens qui sont fait en rapport avec l’imaginaire. Le travail de se philosophe très connu étant assez complet, je devrai faire attention afin de ne sélectionner que l’essentiel.

B) JEAN PAUL SARTRE

Jean Paul Sartre 1905-1980

Ses théories

Les théories de ce philosophe sont entre autre : Être en-soi et être pour-soi, qu’il élabore dans «L’Être et le néant». Il tâched’expliquer les fonctions de l’être
«– l'être en-soi, c'est la manière d'être de ce qui « est ce qu'il est », par exemple l'objet inanimé « est » par nature de manière absolue, sans nuance, un objet.

– l'être pour-soi est l'être par lequel le néant vient au monde (de l'en soi). C'est l'être de la conscience, toujours ailleurs que là où on l'attend : c'est précisément cet ailleurs, ce qu'il n'est pas quiconstitue son être, qui n'est d'ailleurs rien d'autre que ce non être.

– l'être pour-autrui est lié au regard d'autrui qui, pour le dire vite, transforme le pour soi en en soi.»

Sartre explique ensuite qu’« Il n'y a pour une conscience qu'une façon d'exister, c'est d'avoir conscience qu'elle existe »

L’existence précède l’essence. Dans une conférence «L’existentialisme est un humanisme»,Sartre veut dire que l’homme nait, et apprend à se connaitre ensuite pour forger sa personne.

Liberté et aliénation. Dans cette théorie, Sartre veut dire que seuls nous-mêmes avons le pouvoir de choisir ce qui nous arrive. Dans le sens ou nous sommes maître de notre personne et des choix que nous prenons. En fait nous avons toujours le choix. Pour Sartre, «l’homme est condamné à être libre»,ce qui résume assez bien sa pensée pour ce concept.

Finalement, il y a le Marxisme, courant auquel il adhère après avoir passé par l’existentialisme. C’est un courant plutôt politique qui veut l’égalité de chacun. Ce qu’on recherche avec le Marxisme c’est d’éliminer les classes. C’est en fait l’alternative du capitalisme.


C) RAPPORT ENTRE L’ART ET LA THÉORIE

Au cours de sa carrière, lethéoricien à aussi fait, en parallèle à ses autres écrits, des études consacrées à des écrivains ou des artistes. Dans ses recherches, il désire connaître le lien qui rattache la création à son créateur.

En premier lieu, avec les écrits de Sartre « La Nausée » et «L’imaginaire», nous sommes en mesure de savoir qu’il trouve que les artistes se situent «au-dessus de l’existence». En gros, ce quenous comprenons, c’est que selon Sartre, l’artiste doit toujours aller au-delà, car la réalité n’est pas suffisante à son égard. L’artiste possède le désir de représenter la réalité en plus de la vivre, car pour lui modifier cette réalité serait risqué. Il pourrait se faire lui-même doubler. Selon moi, ce que veut dire Sartre par cela, c’est que l’artiste ne se contente pas de voir la réalité tellequ’elle est. Son œil artistique lui permet de voir un second degré à ce que voient les autres et il veut en faire bénéficier tout le monde. Il ne fait donc que représenter le monde imaginaire du réel.

Sartre veut en fait savoir si les peintres sont là afin de créer pour eux-mêmes ou pour les autres. Voir s’ils sont dégagés de toute responsabilité morale en ne s’engageant dans rien, ou...
tracking img