Sartres

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2979 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’existentialisme est-il un humanisme ? (jean Paul Sartres)
L’existentialisme est-il un humanisme est texte philosophique écrit par Jean Paul Sartres (philosophe et écrivain français du 20 ème siècle) publié en 1946 et considéré comme l'exposé de sa conception philosophique, l'existentialisme. Ce texte polémique a entraîné tant de malentendus que Sartre a finis par le désavouer plus ou moins.Au point de départ, c'est le texte d'une conférence donnée le 29 octobre 1945 à Paris. Le but en est de défendre l'existentialisme contre les critiques d'une part des communistes, pour qui Sartres constitue une philosophie subjectiviste et "bourgeoise", d'autre part des chrétiens, qui, outre son athéisme, reprochent à Sartre sa vision pessimiste de l'existence. Contre ses adversaires, Sartresoutient que l'existentialisme est un humanisme "puisque le destin de l'homme est en lui-même». Selon Sartre, la liberté de l'Homme est telle dans son propre devenir que nul ne peut prédire même très grossièrement quel tour l'Histoire prendra demain s’opposant ainsi à La notion de « sens de l'Histoire » chère à Hegel. Cela le conduit à rejeter par ailleurs l'optimisme des marxistes sur les « lendemainsqui chantent ».
La morale kantienne est également critiquée pour son formalisme. Sartre prend l'exemple d'un jeune homme ayant le choix entre s'occuper de sa mère ou rejoindre les résistants à Londres. Dans les deux cas, la maxime de son action n'est pas morale puisqu'il sacrifie nécessairement une "fin en soi" en la réduisant au rang de « moyen » : abandonner sa mère étant le moyen de rallierLondres, abandonner les combattants étant en revanche le moyen de s'occuper de sa mère… La morale de Kant ne donne pas de réponse dans un conflit de devoirs (devoir filial ou devoir civique). En définitive, on choisit toujours seul.
L'existentialisme est donc une doctrine profondément optimiste et qui repose sur l'action, il ne s'agit pas d'une doctrine désespérée car elle recherche l'espoir dansles actions entreprises par l'homme et un sens à sa vie. Il s'agit d'une vision compatible en tout point avec la vie communautaire. La question de l'existence de Dieu n'est pas dans cette analyse nécessaire puisque, existant ou non, cela en ne changerait rien.
Introduction :
Le thème : Dans ce texte Sartre refuse au nom de la liberté la notion de nature humaine. La thèse : Sartre refuse donc icil’idée d’une humanité inscrite dans une essence, donnée à la naissance. Pour l’auteur il faut parler plutôt de condition universelle de l’homme. Le plan : Cette thèse en deux temps constitue la première partie du texte. Dans une deuxième partie, Sartre analyse cette universalité de condition selon deux points de vue successifs.
• D’un point de vue objectif, la condition humaine ne tient pas à dessituations historiques particulières mais à une situation universelle dans la mesure où tout homme rencontre des limites comme le travail, autrui, la mort…
• Sur le plan subjectif chaque homme par son projet tente d’assumer ses limites en les refusant, les acceptant ou les dépassant, ce qui fonde une intersubjectivité et donc une compréhension d’autrui toujours possible. Le problème et lesenjeux : L’existentialisme est une réflexion sur l’existence humaine qui pour Sartre est avant tout liberté. Pour l’homme, « l’existence précède l’essence », car une personnalité n’est pas construite sur un modèle dessiné d’avance et pour un but précis car c’est moi qui choisit de m’engager dans telle entreprise. Ce n’est pas que Sartre nie les conditions contraignantes de l’existence humaine, mais ilrépond à Spinoza qui affirmait que l’homme est déterminé par ce qui l’entoure.
Commentaire linéaire :
Premier temps de la première partie : Absence de Définition ou d’essence de l’homme
Ce texte de Jean Paul Sartre commence par une prise de position très affirmée contre l’idée qu’il existerait une nature humaine, c’est-à-dire une essence de l’homme, une définition éternelle de l’homme dont ce...
tracking img