Satire de boileau

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (983 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Satire IV – v. 1-34
Nicolas Boileau

• Introduction :
Ce texte s’inscrit dans les sept premières satires de Boileau qui s’inspirent de l’Antiquité. L’auteur se qualifie de Classique (tout commeLa Fontaine, Molière, Racine..), en s’opposant aux Modernes dans la querelle de son siècle ; jeune, il appartenait au mouvement libertin dans une idée d’épicurisme (héritage familial) et il rejointplus tard les jésuites.
La satire est une entreprise d’imitation classique qui s’inspire d’Horace et Juvénal. Boileau dénonce un des thèmes suivants par satire : les travers de la société,l’universelle folie humains, les femmes et la noblesse. Chaque satire comporte une dédicace.
Le vers utilisé est celui de l’alexandrin (conformément aux traditions latines) et il emploie les registre del’ironie, l’humour et de la caricature. Il y dénonce les excès de la vie : il cherche à démystifier les fausses valeurs. Boileau s’adresse à Monsieur l’abbé le Vayer au début de sa satire mais le destinatairesemble s’effacer au fil de la progression du texte (Attention, bien qu’elle en reproduise le thème générale, il ne s’agit pas d’une épitre). L’abbé le Vayer est un contemporain de Boileau, son pèrephilosophe se prénommant : la Motte le Vayer (il pourrait donc s’agir d’un de ses oncles : schéma de communication).

• Analyse
Le libertinage philosophique présent dans cette satire permet deconvaincre le lecteur pour qu’il s’y reconnaisse et apprenne à être un être plus raisonnable. Il cite au début de la satire les noms de deux de ses contemporains pour faire comprendre au lecteurl’actualité et la vérité de son propos (Guinaud et le Neveu). Cette attaque sociale fait référence à l’Antiquité.
Boileau s’emploi à démontrer la folie universelle des hommes et la vanité humaine, à l’imaged’Erasme dans Eloge de la Folie : « tous les hommes sont fous et malgré tous leurs soins, ne diffèrent qu’entre eux que du plus ou que du moins », ou comme Pascal « tous les hommes sont si...
tracking img