Scene d'exposition huis clos

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1056 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
SEQUENCE 4 : SARTRE Huis clos, 1944 | |
|Texte 1 : Lecture analytique : scène I |

INTRODUCTION
Huis clos est une pièce de théâtre de Jean-Paul Sartre rédigée à la fin de l'année 1943 et créée le 27 mai 1944 au théâtre du Vieux-Colombier à Paris. Sartre y réunit trois personnages venant de mouriren enfer pour y subir leur damnation éternelle. Aucun d’eux ne se connaît avant qu’un hasard apparent ne les réunisse ; En cherchant les raisons secrètes qui ont pu motiver leur réunion, ils vont progressivement se découvrir.
Dans cette première scène, comme dans un hôtel, un « garçon d’étage » introduit un homme dans un salon « style second Empire ». L’homme s’étonne de ne pas y trouver lesinstruments de torture dont l’imagerie traditionnelle peuple l’enfer. Garcin, c’est le nom du personnage, n’est concerné en rien par ce décor. Par son intermédiaire, le spectateur va découvrir ce lieu, le jour précis de l’entrée en enfer des personnages. La description du lieu va permettre de mettre à jour la nature du piège que constitue cet enfer et le caractère de celui qui se trouve dans cettesituation.
On va voir dans un premier temps que cette exposition répond à la conception du théâtre selon Sartre, une scène en situation ; puis qu’elle donne à voir les caractéristiques de l’enfer selon l’auteur.

I- Une exposition en situation

La didascalie initiale indique « salon style second empire…une cheminée » mais c’est à travers le regard et les propos de Garcin et les réponses dugarçon d’étage à ses questions que l’on va découvrir le lieu et la nouvelle situation de celui-ci. Le regard important est d’ailleurs indiqué à plusieurs reprises : « il regarde autour de lui » p. 13, p. 14.
1.1 le décor/lieu et sa fonction :
- une sorte de grand hôtel international comme l’indique le garçon d’étage: « il nous vient des chinois, des Hindous » p.14 ; « est-ce que toutes leschambres sont pareilles ? » demande Garcin p. 13 ; on sait alors qu’il y a « d’autres chambres et des escaliers » et « un couloir » .
- ainsi que les avantages du lieu « nous avons l’électricité à discrétion » indique le garçon p. 19
- Le choix du moment : « il entre » : entrée dans l’enfer ; confirmé par la réplique du garçon à Garcin « vivre… » Le personnage est mort et il entre en Enfer. On saitdonc avec clarté que le lieu est bien l’enfer.
1.2 Garcin : découverte du lieu va de paire avec découverte de la situation pour le personnage de Garcin qui permet au spectateur de découvrir son caractère
- Le langage est révélateur de la condition sociale des personnages; ici, les paroles de Garcin révèlent un homme lettré : il sait décrire les choses comme un simple battement de paupières. Ilest « romanesque » comme le dit le garçon d’étage.
- Mais il en dit aussi long sur le caractère : Garcin est un personnage de mauvaise foi. Tout en prétendant qu’il « veut regarder la situation en face » « je regarde la situation en face » p.16 et « je veux regarder la situation en face » p. 17 il cache mal sa nervosité ; Il passe d’un ton sérieux au rire tout au long de la scène ( rire certesmais à cause de la prise de conscience du châtiment éternel. Ironie « c’est ça l’enfer ? », « pour l’amour de Dieu »)
+ style elliptique (phrases courtes, nombreuses questions, contestation – sa colère quand il reproche au garçon d’étage de n’avoir pas de brosse à dents à disposition).
- sa fureur se traduit enfin par ses actes : lorsqu’il frappe le bras du fauteuil ; cela dément l’indifférencequ’il affecte au début de la scène. Garcin est incapable de se dominer.
= Son agressivité verbale et physique obéit à un désir de supprimer les obstacles et non de les surmonter comme s’il suffisait de crier ou frapper pour qu’une vérité cesse d’en être une. Ce que Sartre appelle « conduite magique » : croyance que l’on peut modifier le réel. Plus que cela, son comportement et ses propos montrent...
tracking img