Schumpeter

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3831 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Joseph Schumpeter
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Aller à : Navigation, rechercher

Cet article ou cette section est sujet à caution car il ne cite pas suffisamment ses sources. (mars 2009)
Pour rendre l'article vérifiable, signalez les passages sans source avec {{Référence nécessaire}} et liez les informations aux sources avec les notes de bas de page. (modifier l'article)Joseph Aloïs Schumpeter (Triesch, Moravie, 8 février 1883 – Salisbury, Connecticut, 8 janvier 1950) est un économiste autrichien du XXe siècle, connu pour ses théories sur les fluctuations économiques, la destruction créatrice et l'innovation. Il est l'auteur d'une Histoire de l'analyse économique, parue en 1954 et qui fait encore référence.

Sommaire
[masquer]
1 Biographie
2 Théorieéconomique
2.1 L'impulsion du système économique : l'entrepreneur innovateur
2.1.1 L'innovation : de l'économie stationnaire à l'évolution économique
2.1.2 L'entrepreneur : acteur fondamental de l'évolution économique
2.2 Des fluctuations économiques au changement social : la destruction créatrice
2.2.1 Rythmes économiques et rythmes technologiques
2.2.2 Progrès technique et changement social2.3 La fin du capitalisme
3 Citations
4 Œuvres majeures de Joseph Schumpeter
5 Notes et références
5.1 Bibliographie
5.2 Articles connexes
5.3 Liens externes
Biographie [modifier]
Il naît en 1883, la même année que John Maynard Keynes et l'année de la mort de Karl Marx, à Třešť en Moravie, ville austro-hongroise, aujourd’hui tchèque. Son père est un industriel du textile mais lejeune Joseph se retrouve orphelin dès l'âge de 4 ans. Il entre en 1901 à la faculté de droit de Vienne et s’intéresse à la sociologie. L'antiquité gréco-latine a été sa première passion, et il s'est nourri de la pensée de sociologues comme Werner Sombart et Max Weber.
Il découvre l’économie, en suivant notamment les cours des théoriciens de l'École autrichienne : Friedrich von Wieser, Eugen vonBöhm-Bawerk et Carl Menger[1]. Au début du XXe siècle, Vienne était une des capitales intellectuelles et économiques du monde. Les idées nouvelles y foisonnaient dans tous les domaines, avec de grands intellectuels : Sigmund Freud en psychanalyse, Gustav Mahler et Arnold Schönberg en musique, mais aussi en littérature et en peinture.
Docteur en 1906, il se rend en Angleterre et s'y marie en 1907.Son mariage se disloque rapidement, en partie à cause du tempérament de « Don Juan » qui était le sien[2]. Il quitte alors l'Angleterre et s'installe au Caire où il travaille en tant qu'avocat pour le tribunal mixte international.
En 1908, il publie son premier ouvrage, devenu très vite un classique de la statistique économique, Nature et contenu principal de la théorie économique, ce qui lui faitobtenir en 1909 une chaire de professeur d’université en économie politique à l'université de Czernowitz, alors qu'il n'a que 26 ans. Il publie la première édition de sa Théorie de l'évolution économique en 1911, ouvrage qui s’affranchit du cadre néoclassique et témoigne de son intérêt pour la dynamique et les lois du changement économique. Schumpeter met particulièrement en exergue l'importancede l'entrepreneur et du processus de destruction créatrice apportée par l'offre de nouveaux produits sur le marché.
Entre 1911 et 1919, il enseigne à l'université de Graz (en Autriche). Avec les sociologues Werner Sombart et Max Weber, il dirige Archiv für Sozialwissenschaften (Archives pour les sciences sociales). Après la guerre, il est brièvement ministre des Finances (1919-1920) dugouvernement socialiste d'Otto Bauer alors que l’Empire austro-hongrois s’effondre, puis dirige pendant quatre ans une banque privée, la Biedermannbank de Vienne, jusqu'à sa faillite (1920-1924)[1].
Il reprend sa carrière universitaire à l'université de Bonn. En 1926, il publie la deuxième édition de la Théorie de l’évolution économique ; la même année, sa deuxième épouse meurt tragiquement. Il se rend...
tracking img