Science economique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1006 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Définition et objet de la science économique
Il existe aujourd’hui une distinction bien établie entre les sciences de la nature et les sciences de l’homme.
Sciences de la nature : ils traitent des relations entre les choses, c’est à dire, les rapports entre les phénomènes naturels.
Sciences de l’Homme : ils concernent les actions de l’Homme et les relations entre les hommes, et les relationsentre les hommes et les choses. Ces deuxièmes relations présentent un caractère subjectif, car elles se réfèrent à des comportements de l’Homme par rapport à ses croyances, ses besoins…
Les sciences de l’Homme se multiplient, (science de la population, science sociologique…) l’économie politique est l’une d’entre elles, elle est selon l’expression d’Alfred Marchale  « Etude de l’humanité dans lesaffaires ordinaires de la vie ».
Toutes ces sciences ont connus en XXe siècle un développement rapide et important.
I - L’économie politique, une science sociale :
L’économie politique est la science des lois qui régissent les relations économiques, c’est à dire les relations sociales qui ont lieu entre les membres de la société par l’intermédiaire des biens matériels et des servicesnécessaires à la vie en collectivité. C’est donc une science humaine car elle étudie les actions humaines, soit entre les êtres humains, soit entre l’homme et les choses.
Relations de l’Homme avec la nature :
L’Homme a des besoins qui le poussent à l’action, il fournit donc un effort et agit sur les forces de la nature, donc pour satisfaire ces besoins, l’homme doit travailler la nature et produire lesmoyens de sa subsistance.
Relation de l’homme avec l’homme :
L’homme vie sa lutte contre la nature en association avec les autres hommes, à cet occasion l’homme entretien des relations de collaboration et/ou de conflit avec les autres hommes.
Ce processus se répète sans cesse, c’est ce qu’on appel la division du travail. Donc comme toute science sociale, l’économie politique est un schémad’interprétation de la réalité concrète.
II - L’activité économique et lutte contre la rareté :
L’activité économique des hommes a pour but de satisfaire leurs besoins, ces besoins constituent le moteur principale de tout le mécanisme économique, et cette activité humaine présente un aspect économique lorsqu’il a lutte contre la rareté.
La notion de biens et besoins économiques :
Les biens :
Au senséconomique du terme, un bien est une chose utile et rare.
Utile, car sa consommation procure la satisfaction attendu. Cet aptitude de satisfaction appelée l’utilité, et c’est une notion subjective ;
Rare, car les ressources qui permettent la création des biens existent en quantités limitées. L’acquisition des biens suppose une dépense d’énergie humaine qui est aussi limitée.
$ On dit qu’un bienest abondant, lorsqu’il n’a pas de coût pour la collectivité (l’aire que nous respirons). Un bien gratuit n’est pas forcement un bien abondant.

Les besoins :
Au sens large du terme, un besoin correspond à un désire, et au sens économique, considéré comme besoin, tout ce qui fait l’objet d’une sensation de manque qui se traduit par le désire de disposer d’un bien ou d’un service apte à accomplirce manque, c’est donc le désire de consommer une production.
Les besoins varient en fonction de la culture et du niveau de développement.
Les besoins ont trois caractères principaux :
Ils sont illimités en nombre ;
Ils sont limités en capacité, dans leur caractère, avec un effet de décroissance des besoins en fur et à mesure de leur satisfaction.
Ils admettent le principe de substitution(exemple face à la cherté d’un produit).
Les besoins peuvent être classés selon leur mode de satisfaction :
Les besoins individuels : se sont ceux qui peuvent être satisfaits par l’achat d’un bien offert sur le marché ou alors exceptionnellement par le troc ou par l’autoconsommation.
$ Tous les besoins individuels ne sont pas satisfaits à cause de la contrainte budgétaire, seul les besoins...
tracking img