Science po

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (520 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
André Siegfried fut élève au lycée Condorcet. D’abord tenté, à l’instar de son père Jules Siegfried qui fut maire du Havre, député de la Seine-Inférieure et ministre du Commerce, par la politique, ily renoncera après trois échecs aux législatives.
Libre-penseur et protestant au moment où loi Combes interdit tout enseignement aux membres d’une congrégation (1904) et de la loi de la séparationdes Églises et de l'État (1905) sont votées, il rédige un essai sur la société canadienne dans laquelle il dénonce les écoles confessionnelles ainsi que l’influence religieuse ambiante. D’abord critiquépar le théologien Dominique-Ceslas Gonthier, son ouvrage encore aujourd'hui perçu de manières diverses, certains le jugeant trop critique tandis que d'autres en font un reflet fidèle du passéreligieux.
Interprète pendant la Première Guerre mondiale, il est à la fois sociologue, historien et économiste et écrivain. Il enseigne à partir de 1911 à l'École libre des sciences politiques. Proche dusociologue Gustave Le Bon (cf. L'âme des peuples), il publie en 1913 son Tableau politique de la France de l’Ouest sous la Troisième République, ouvrage fondateur de la sociologie électorale danslequel il insiste notamment sur l’influence de la géologie sur le vote des habitants d’une quinzaine de départements de l’Ouest de la France durant les quarante premières années de la Troisième République.Très attaché à sa ville natale1, il sera le premier président d'honneur de l'Institut Havrais de Sociologie économique et de psychologie des peuples (fondé en 1937).
En 1932, il succède à GabrielHanotaux à l’Académie des sciences morales et politiques. En 1933, il obtient la chaire de géographie économique et politique au Collège de France. À partir de 1934, il collaborera de façon régulière auFigaro, jusqu’à sa mort. Il devient Grand officier de la Légion d'honneur. Le 12 octobre 1944, André Siegfried est élu à l’Académie française, en même temps que Louis de Broglie et Louis Pasteur...
tracking img