Science(s) économique(s)?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1786 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
1) On distingue trois approches dans la science économique :
- l’économie comme la science de l’accumulation des richesses ou conception substantive (texte 4 , 7), Xénophon, Aristote (-4 av J-C) Traités sur l’économie dont l'objet est la connaissance et la formulation des lois (« nomos ») permettant d’optimiser l’utilisation des biens d’une maison
(« oikos »), considérée comme unitécollective de production d'une famille élargie ou d'un clan. La richesse est considérée du point de vue de l'abondance des biens produits et de leur utilité, non de l'accumulation de monnaie par l'usure ou le négoce dont les procédés font l'objet d'une autre discipline qu'Aristote appelle chrématistique (de khréma (la richesse) et -atos (degré superlatif)) et qu'il considère comme des activitésstériles, voire déshonorantes dans l'Éthique à Nicomaque).
* « Dans le premier cas […] terrain individuel et privé » (texte 4), « à la conception formaliste […] de l’histoire » (texte 7 p 10)

- l’économie politique (texte 1, 4), courant classique, Adam Smith 1776 Recherche sur la nature et les causes de la richesse des nations « procurer au peuple une revenu ou une subsistance abondante […]et fournir à la communauté ou à l’état un revenu suffisant. » , Jean Baptiste Say 1803 Traité d’éco. Pol. « sc. qui enseigne cmt se forment, se distribuent et se consomment les richesses qui satisfont aux besoins de la société »
* « L’économie pol. [..] humaine », « Il s’agit de satisfaire […] les lois des groupes »

- l’économie sc. de la rareté et des choix (texte 1, 5, 7), Robbins1932 Essai sur la nature et la signification de la science éco. « l’éco est la sc. qui étudie le comportement humain en tant que relation entre les fins et les moyens rares à usage alternatif ».C’est à dire : les fins sont multiples, les moyens de les atteindre sont limités et peuvent faire l’objet d’applications alternatives, les fins sont d’importances diff.
Deux méthodes : principed’économicité ou de la moindre dépense des moyens.
Opposition « théorique » entre cette conception formaliste et la conception substantive.
* « désir illimités et les moyens limités », « des contraintes différentes […] heures par jour » ($ 4), « Il est maintenant de tradition […] alternatifs » ($7)

2) L’économie prend une part de plus en plus conséquente aux domaines du politique et dusocial.

- Elle est un outil d’analyse : Texte 5 de Gary S. Becker « Mes recherches utilisent l’approche économique pour analyser des problèmes de société. »
Ex : Augmentation des divorces étudiée avec une approche éco.
⇨ Approche économique de la famille.
Texte 5 « J’ai été impréssionné […] individuelle » (avant dernier $)
Ccl : Vers une unification des sc. sociales ?- Elle est partiale : selon le courant, le contexte et l’opinion personnelle des théoriciens.
Texte 7 «Si l’économie […] nombre de critères» ($ La partialité des perpectives).
Ex : Karl Marx qui voit dans la classe ouvrière le moteur de la société.
⇨ Idéologie politique
Ccl : Les sc. éco se placent dans un contexte pol. , soc..

- Elle est abstraite et tire son essence desévènements sociaux : Texte 7 « (Schumpeter) Les évènements sociaux constituent un tout[…] à notre pensée »
Ex : « Ainsi le comportement social est-il un tout » (Texte 7 $5)
⇨ L’éco. ne peut à elle seule tout le phénomène humain.

- Elle propose et des possibilités d'amélioration à certains dysfonctionnements économiques et sociaux : Elle peut permettre de réaliser des études pourestimer les effets d'une loi ou d'un projet de loi.
Ex : Les résultats de ces études (qui peuvent être contradictoires d'un modèle à l'autre) sont parfois utilisés par les gouvernements pour réguler l'activité économique.
⇨ L'économie a donc des liens avec la philosophie politique, et elle a un enjeu social considérable.
A ce titre la responsabilité des économistes fait question :...