Science

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2124 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 10 L’écologie

Adapté des manuels « Observatoire », Éditions ERPI Et « Synergie », Éditions Chenelière Éducation http://www.cestlepied.be/?inc=page&pageid=7

10 - Univers Vivant – L’écologie

1

1. L’empreinte écologique
L’empreinte écologique est une estimation de la surface nécessaire à un individu (ou une population, un pays,…) pour soutenir son mode de vie (ressources,élimination de ses déchets,…). Calcul de l’empreinte écologique :

La capacité biologique (biocapacité) de la Terre correspond à l’ensemble des surfaces productives de la planète qui sont exploitables par l’humain (terres agricoles, pâturages, forêt, zones productives de l’océan). On estime qu’elle correspond à 2,1 ha/personne. Voici l’empreinte écologique moyenne par personne et par continent (ourégions du monde) :

Si toutes les personnes de la planète consommaient comme les personnes vivant en Amérique du Nord, il faudrait environ quatre planètes comme la Terre pour soutenir le mode de vie. Un hectare global (gha en anglais) correspond à une surface pondérée au niveau de la productivité et qui permet de rendre compte à la fois de la biocapacité de la Terre et des besoins en biocapacité(c’est-à-dire l'empreinte écologique). Un hectare global a une productivité égale à la productivité moyenne mondiale des surfaces biologiquement productives (terrestres ou en eaux) pour une année donnée. Comme les différents type d'espaces ont des productivités moyennes différentes, un hectare global de champs cultivés, par exemple, occupera une superficie réelle plus faible qu'un hectare global deprairies. Comme la bioproductivité mondiale varie légèrement d'une année sur l'autre, la valeur d'un gha varie aussi légèrement pendant la même période.

10 - Univers Vivant – L’écologie

2

D’après des données de 2002, si on divisait la surface disponible pour produire des ressources naturelles biologiques par le nombre d’habitant de la Terre, chacun aurait droit à 2,1 hectares. Maisaujourd'hui, l'homme consomme en moyenne 2,7 ha par an. Et cette consommation n’est pas répartie équitablement. L’empreinte moyenne d’un Belge est de 5,1 ha. Un américain consomme 9,2 ha, tandis qu’un africain en consomme seulement 1,4 par an.

2. L’écotoxicologie
L’écotoxicologie est l’étude des mécanismes de contamination des écosystèmes (pollution par substances et radiations rejetées) et del’effet de cette contamination.

2.1. Les contaminants
Un contaminant (polluant) est une substance ou une radiation susceptible de causer du tort à un ou plusieurs écosystèmes. Il peut avoir une origine naturelle (volcanisme, érosion,…) ou une origine anthropique (issu des activités humaines). Voici une liste des principaux types de contaminants, classés selon leur nature : Plusieurs facteursinfluent sur la toxicité d’un contaminant, c’est-à-dire sa capacité de provoquer des effets néfastes pour la santé d’un organisme vivant.  Les facteurs biologiques et comportementaux : la voie de pénétration dans l’organisme (ingestion, inhalation, absorption à la surface du corps,…), les doses absorbées, la distribution dans l’organisme, la vitesse d’excrétion, la métabolisation, la vulnérabilité, lemode de vie (précautions prises).  Les facteurs environnementaux : La concentration du contaminant, la durée d’exposition, la fréquence de l’exposition et l’exposition simultanée à plusieurs contaminants.  Les caractéristiques du contaminant : les propriétés physico-chimiques expliquant sa spécificité.

10 - Univers Vivant – L’écologie

3

2.2. Le seuil de toxicité
Le seuil de toxicitécorrespond à la concentration minimale de contaminant qui cause des effets nuisibles sur un organisme vivant. Lorsque les effets nuisibles sont immédiats, on parle de toxicité aiguë. C’est une action rapide à partir d’une exposition unique. Lorsqu’ils se produisent longtemps après l’exposition ou à la suite d’une exposition prolongée à de faibles concentrations, on parle de toxicité à long...
tracking img