Science

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3075 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Parc du Futuroscope, un parc à thème autour des nouvelles technologies Extrait du OTeN - IRIS

Le Parc du Futuroscope, un parc à thème autour des nouvelles technologies
- OTeN - FR - Initiatives des territoires - Poitou-Charentes -

Date de mise en ligne : samedi 24 janvier 2004 Date de parution : 24 janvier 2004

Copyright © OTeN - IRIS

Page 1/6

Le Parc du Futuroscope, un parc àthème autour des nouvelles technologies

Description du projet : Ouvert en 1987, le Parc du Futuroscope, parc à thème développé autour des domaines de l'image et des nouvelles technologies, a progressivement acquis une renommée nationale et internationale, se positionnant comme le 2ème parc d'attractions français après Disneyland Paris. Issu d'une volonté politique forte du Conseil général dela Vienne et de son Président, René Monory, le Parc du Futuroscope est apparu comme un des moteurs principaux du développement qu'a connu la Vienne ces dernières années, département jusque là encore majoritairement rural. Cédé en 2000 à une entreprise privée, le Parc a connu des difficultés et une baisse de sa fréquentation. Pour relancer le Futuroscope et renouer avec le succès de ses débuts, leConseil général a donc décidé en 2002 de reprendre la gestion du Parc, l'objectif étant de lui redonner sa vocation de parc incontournable de l'image. Type d'initiative : Centre d'attractions basé sur les nouvelles technologies Territoire de projet : National et international Porteur(s) du projet : Conseil général de la Vienne Date de lancement : 1989 Avancement (à la date de recueil) :Opérationnel Date de recueil de l'information : 08/2003 Cible : Tous publics, touristes

1- Contexte et objectifs du projet 1.1 Contexte et origine du projet En 1984, le département de la Vienne se présentait encore comme un département rural, dont l'activité était largement dépendante du secteur agro-alimentaire et peu créatrice d'emplois.

Faisant le pari des nouvelles technologies de l'information etde la communication (NTIC), le Conseil général de la Vienne, sous l'impulsion de son Président René Monory, a élaboré un programme de développement du département, bâti sur trois axes : la formation, investissement indispensable pour le développement d'un secteur nouveau, le travail, l'objectif étant la création d'emplois dans les activités nouvelles, les loisirs, créneau porteur permettant defaire la promotion des NTIC.

Le Parc du Futuroscope devait constituer le volet ludique et culturel du projet de développement, tandis que la Technopole en assurerait le versant emploi et formation.1.2 Objectifs et enjeux L'objectif du projet était le suivant : les NTIC devaient permettre à la Vienne, département plutôt défavorisé quant aux moyens de développement, de promouvoir une nouvelleéconomie créatrice de richesses et d'emplois. Les NTIC présentaient en effet l'avantage de gommer les handicaps et de permettre de relier facilement au monde entier un département menacé de désertification. Le projet du Futuroscope fut ainsi lancé pour illustrer les possibilités ouvertes par les NTIC, notamment dans le domaine de l'image.2- Description et organisation du projet 2.1 Les acteurs du projetLe Conseil général de la Vienne a été l'acteur prinicipal du projet.

Il a confié la gestion du parc et des activités annexes à trois sociétés d'économie mixte locales (SEML) :

la SEML du Parc du Futuroscope, créée en 1987 et chargée de l'exploitation du Parc, de l'hôtellerie restauration et des éditions du Futuroscope Capital : 34,2 millions de francs (5,2 millions d'euros) Actionnaires :Département de la Vienne (70%), actionnaires privés (30%) dont société Esys Montenay, société J.Lefebvre, Compagnie générale d'espaces verts, société SAE… ;

la SEML "Futuroscope Destination", créée en 1995 et chargée de la promotion touristique Capital : 1,5 millions de francs (230 000 euros) Actionnaires : Département de la Vienne (51%), SEML du Parc du Futuroscope (41%), actionnaires privés...
tracking img