Science

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4983 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
1. Phylogenèse – Evolution.

1. Exemple de sujet de type I : Restitution organisée de connaissances.

A l’aide d’exemples précis, montrer comment les homologies constatées à l’échelle de l’organisme et à l’échelle moléculaire permettent d’établir, de manière scientifique et rigoureuse, des relations de parenté entre les êtres vivants.
Exigence : plan matérialisé

2. Terminale S. La lignéehumaine. Sujet de type I.

A l’aide d’exemples précis, montrer comment les homologies constatées à différentes échelles permettent d’établir, de manière scientifique et rigoureuse, des relations de parenté au sein des Primates (et notamment positionner l’Homme au sein de ce groupe), de dresser un portrait robot du dernier ancêtre commun à l’Homme et au Chimpanzé et de définir les« spécificités » humaines.

3. Question de type I. L’aspect buissonnant de la lignée humaine

A l'aide de quelques exemples précis, justifier la représentation actuelle d'une évolution buissonnante au sein de la lignée humaine.

Exercice 4. Sujet de type I

Le Chimpanzé est le Grand Singe avec lequel l’Homme est le plus étroitement apparenté. Ces deux Primates partagent un ancêtre commun daté d’environ 8à 10 Ma. Chez les représentants de la lignée humaine, on observe l’acquisition, à partir de cet ancêtre, de caractères propres à l’Homme.
Exposez les arguments chromosomiques et moléculaires qui permettent d'établir cette étroite parenté et présentez les caractères anatomiques dérivés de l'espèce humaine.

5. Terminale S. La lignée humaine. Sujet de type I.

Exposez les critères del’appartenance à la lignée humaine en fondant l’exposé sur la comparaison entre l’Homme actuel et un singe anthropomorphe (Chimpanzé, Gorille, Orang-outan ou Gibbon) ; puis indiquez les étapes d’acquisition de ces critères.

6. Sujet de type I : Restitution organisée des connaissances.

La connaissance des espèces ayant vécu dans le passé est accessible grâce à l’étude de leurs restes fossiles dontcertains ont appartenu à des proches parents de l’Homme.
En utilisant vos connaissances et en élaborant un plan structuré, justifier, à l’aide de données scientifiques précises concernant la diversité des espèces fossiles, la chronologie et la filiation des espèces, que la lignée humaine est buissonnante.

Pour s’entraîner…
arrêter l’impression ici !!!

CORRIGE Exercice 1.
Plan,organisation : 4 points
- distinction I/II/III
- distinction A/B
- introduction en deux parties
- conclusion en deux parties
Introduction :
Les êtres vivants partagent des propriétés communes (structure cellulaire, ADN, modalités de la réplication et de l’expression des gènes, code génétique). Ces propriétés traduisent une origine commune.
L’état actuel du monde vivant résulte del’évolution. Toutes les espèces vivantes actuelles et toutes les espèces fossiles sont apparentées mais elles le sont plus ou moins étroitement.
Nous examinerons quelques exemples de ces homologies à l'échelle de l'organisme puis à l'échelle moléculaire chez des organismes actuels et fossiles et établirons la méthode scientifique qui permet de mettre en évidence des relations de parenté entreles êtres vivants.
I. Homologies à l'échelle de l'organisme.
A l'échelle de l'organisme, les critères morphologiques peuvent porter à confusions (critères analogues et non homologues), par contre l'anatomie et l'embryologie comparée permettent d'identifier des homologies.
A. Au niveau anatomique.
La comparaison du squelette des membres antérieurs chez quelques Vertébrés comme par exemplel'Homme, un Poisson, un Oiseau (actuels) et un Ptérosaure (fossile de Reptile volant du Secondaire) montre que quelle que soit sa fonction (respectivement préhension, nage et vol), le membre antérieur est construit sur le même plan. On retrouve les segments osseux communs (humérus, radius, cubitus, carpe, métacarpe, phalanges) affectés de transformations variées conduisant à des fonctions...
tracking img