Sciences po

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2164 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
POUVOIR ET INDIVIDU

au XIXe siècle

Witek Irina
SPF 1

Le XIXe siècle pose les fondations de grandes divisions contemporaines en matière de convinction politique. C’est le temps de l’affirmation concurrente de l’individualisme libéral et d’une conception totalitaire et organique de l’Etat.
Les conceptions libérales dominantes entendentrésoudre principalement la question “politique”, entendue essentiellement comme celle des rapports de l’individu et de l’Etat. On retiendra une double préoccupation essentielle: l’individu doit être protégé à la fois de l’Etat et des masses; il faut donc trouver des mécanismes institutionnels déstinés à parer ce double danger.
Benjamin Constant considère que le but des Modernes est la sécuritédans les juissances privées et ils nomment liberté les garanties accordées par les institutions à ces juissances, en opposition avec celui des Anciens dont le but était le partage du pouvoir social entre tous les citoyens d’une même patrie.
Populaire ou pas, la seule souveraineté légitime est une souveraineté limitée, car “aucune autorité sur terre n’est illimitée”, car “les citoyens possèdentles droits individuels indépendents de toute autorité sociale ou politique et toute autorité qui viole ces droits devient illégitime”.
Le triomphe de l’individualité va de pair avec l’affaiblissement de l’autorité étatique, exercée en tous domaines avec réserve: “Le progrès de la civilisation, les changements opérés par les siècles commandent à l’autorité plus de respect pour les habitudes, pourles affections, pour l’indépendence des individus. Elle doit porter sur tous ces objets une main plus prudente et plus légère”. Le meilleur système, celui sur lequel repose la confiance de Constant c’est le système représentatif. Un tel système implique logiquement aux yeux de Benjamin Constant condamnation de toute forme de suffrage universel. Reste à assurer la distribution des pouvoirs auxsommets. Constant suit Montesquieu mais ajoute une contribution originale: le povoir royal n’a que faire de gouverner, les ministres, pouvoir actif, s’en chargent; le monarque constitutionnel est un “pouvoir neutre” garant des limites de la souveraineté.
Dans la IVème partie de son célèbre ouvrage, ”De la démocratie en Amérique”, Alexis de Tocqueville analyse la croissance de la souveraineté quicaractérise l’Etat moderne, en même temps qu’il signale les dangers spécifiques que le triomphe de l’égalité fait peser de nos jours sur les démocraties.
Le trait principal des sociétés démocratiques est la disparition des corps intermédiaires, propres aux époques aristotéliques, et le face-à-face qui s’instaure entre une société composée d’individus atomisés, fragilisés, résultat de l’égalisationprogréssive des conditions, et un pouvoir unique et central qui ne connait quasiment point de limites: “A mesure que les conditions s’égalisent chez un peuple, les individus paraissent plus petits et la société semble plus grande, ou plutôt chaque citoyen, devenu semblable à tous les autres se perd dans la foule, et l’on n’apercoit plus que la vaste et la magnifique image du peuple lui-même.” (IV,II)
Il y a aussi un lien strict entre 3 phénomènes concomitents: l’égalisation des conditions, la centralistion des pouvoirs et le triomphe de l’uniformité. La croissance de l’Etat centralisateur s’accompagne d’une fragilité plus grande des individus, qui ne cessent de s’en remettre davantage à lui pour les protéger et prendre en charge la satisfaction de leurs besoins.
Tocqueville denoncecette tendence de l’Etat moderne à investir des sphères êde plus en plus larges de la société civile, à assumer des tâches qui ressortissent à la responsabilité de chacun, telles la prévoyance ou l’éducation, en réduisant d’autant l’indépendence individuelle: “Non seulement le pouvoir du souverain s’est étendu, comme nous venons de le voir, dans la sphère des anciens pouvoirs: celle-ci ne suffit...
tracking img