Sciences sociales

Pages: 7 (1568 mots) Publié le: 1 décembre 2010
Notes
(1) B.Denni et P.Lecomte, Sociologie du politique,  1990.
(2) In Science politique, Dominique Chagnollaud, Dalloz, 1999
(3)  Armand Colin, collection Cursus, 1992 (4) S/d de Pascal Perrineau, Presses de la FNSP, 1994
(5) Il y a ici tout un champ de réflexion possible sur la base des travaux historiques et des recherches empiriques de la science politique : *Des travaux historiques desociologie électorale réalisés au niveau local et national ; des études de sociogenèse peuvent être consultées (cf. Garrigou sur le vote). *Des études  plus récentes sur l’évolution de la participation électorale, sur la volatilité des votes et la montée de l’abstention (avec des électeurs occasionnels et environ un tiers d’apathique). (6) L'abbé Sieyes, le 7 novembre 1789 (cité par DominiqueRousseau in La démocratie continue, Acte du colloque de Montpellier2-4 avril 1992, LGDJ.  (7)  cf. Max Weber in Le savant et le politique. (8) Le droit de vote et même celui d’être élu pour les étrangers sous la Révolution française ; l’acquisition de la nationalité par le fait de résider aux USA et au Canada ; les nouvelles perspectives d’une remise en cause du droit du sang en Allemagne ;  lesavatars de l’acquisition de la citoyenneté en France.
(9) La Révolution française offrait la citoyenneté à ceux qui résidaient depuis cinq ans en 1791, et même un an en 1793. Aux USA et au Canada résider, c’est acquérir la nationalité. (10) Alain Lancelot introduit des les années 60 une approche durkheimienne de l’abstention (faible intégration des abstentionnistes) ; l’explication du « cens caché »de D. Gaxie est plutôt bourdieusienne alors qu’Annick Percheron analyse la non-inscription électorale en croisant les deux approches. François De Singly voit dans les non-réponses aux sondages le produit d’interactions… (11) Cf. Nonna Mayer et Pascal Perrineau¸ Les comportements politiques, p131 sq.
  (12) D’où la fréquence des listes de défense des intérêts communaux qui privilégient ladimension communautaire.(13) Quelques 3,3 millions d’électeurs pour les seuls organismes d’HLM. (14) Par extension il est parfois parlé de « l’entreprise –France » qui doit gagner la bataille de la compétitivité. Transposer le modèle entrepreneurial au niveau national, n’est-ce pas vouloir brider la vraie citoyenneté et les vrais débats (loin de la « pensée unique »).
(15) Il ne s’agit pas ici decontester le caractère légitime des négociations conduites par les  représentants de catégories sociales ni de dénier aux  organisations syndicales et professionnelles leur rôle indispensable pour une démocratie de contre pouvoirs.)
(16) Ainsi le scrutin majoritaire et l’élection du Président au suffrage universel favorisent la bipolarisation de la vie politique. (17)  P . Bourdieu cité par D.Rousseau in  D.Rousseau (s/d), La démocratie continue, Acte du colloque de Montpellier, LGDJ (18) Thèse débattue dans un colloque à Montpellier en Avril 1992. (19)  Le double processus dont parle Bourdieu a le mérite : 1- de montrer que la participation démocratique a pour première exigence que le citoyen accède à l'intelligence du jeu politique ; 2- de montrer l’exigence d’aller au-delà de ladémocratie représentative (où les représentants décident en vase clos) et de la démocratie directe (qui prétend abolir toute distinction entre représentants et représentés) ; 3- d’introduire des pratiques démocratiques qui permettent un élargissement du champ des délibérations préalables aux décisions politiques grâce à la multiplication des « entrepreneurs législatifs » : associations, syndicats,commissions de sages, instances européennes, juge constitutionnel... La majorité parlementaire n'a plus le monopole de la loi, les élus sont soumis aux contraintes de la concurrence politique et du contrôle constitutionnel . La démocratie continue transformerait et élargirait l'espace de la participation populaire « en inventant des formes particulières permettant à l'opinion d'exercer un travail...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Sciences sociales
  • Sciences sociales
  • science sociales
  • Science social
  • Les sciences sociales
  • Sciences sociales
  • Sciences sociales
  • Sciences sociales

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !