Sciences

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1286 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Abdoulaye Guèye, Directeur des établissements de santé
“ La réforme ne signifie pas un désengagement de l’Etat ” “
La réforme hospitalière n’est pas du tout un désengagement de l’Etat, car celui-ci va continuer à subventionner les structures sanitaires selon leur niveau dans le cadre de son budget annuel de la Santé.
Il est heureux de constater maintenant que l’information est bien passée etque la majorité des personnels de la santé et les partenaires sociaux adhérent à ces nouveaux pas qui mènent vers l’hôpital de demain.
La réforme a pour but de revitaliser le service public hospitalier, à travers une amélioration de la qualité et de la sécurité des soins, ainsi qu’un renforcement des capacités de gestion.
Il ne faut pas parler de rentabilité, mais plutôt d’objectif derecouvrement des coûts.
L’Etat va supporter une partie des charges et soutenir l’usager dans le paiement des coûts des prestations de services. Une tarification va permettre l’accessibilité des soins aux populations et surtout aux plus démunies d’entre elles auxquelles des tarifs sociaux seront concédés.
L’Etat va venir maintenant en appoint auprès de ces EPS qui appliquent ces tarifs sociaux.
Lemanque à gagner sera ainsi résorbé.
Les EPS vont bien sûr s’atteler à une recherche de performance dans l’offre de soins au bénéfice des populations, par une meilleure motivation des personnels des établissements publics de santé (EPS).
La mission de service public va continuer et nous avons divers textes (décrets et arrêtés déjà signés ou en voie de l’être) de régulation notamment sur les tarifs,la charte du malade et la carte sanitaire.
D’autres ont trait à des conventions entre les institutions de formation, d’enseignement et de recherche, et les EPS, le classement des hôpitaux, les manuels de procédure, l’évaluation les activités hospitalières.
Le décor est bien campé maintenant depuis l’adoption respectivement en août et décembre 1998, des lois sur la réforme hospitalière et lacréation des EPS.
Pour l’Etat, l’idéal est de développer les mutuelles de santé et regrouper dans un engagement bien assumé, les personnels de santé des EPS autour d’objectifs communs.
Nous avons maintenant dix hôpitaux qui se sont érigés en EPS.
Il y a eu d’abord, les Hôpitaux Aristides Le Dantec, Fann, Albert Royer, Général de Grand-Yoff, Saint-Louis et Kaolack. Ils sont maintenant suivis deshôpitaux de Thiaroye, Thiès, Louga et Diourbel.
Si demain l’apport de l’Etat devrait réduire sa subvention budgétaire, les mutuelles de santé, les assurances et les IPM, pourront contribuer aux coûts de santé et permettront vraiment à la réforme de réussir.
III – La Politique hospitalière :
Les hôpitaux constituent le sommet de la pyramide sanitaire et la référence
des autres structures de soinsque sont les cases, les postes et les centres de
santé.
Dés lors, leur situation influe nécessairement sur le fonctionnement de ce
système et sur la perception que l’on peut en avoir.
Le fonctionnement optimal des établissements hospitaliers constitue donc
une préoccupation permanente des pouvoirs publics.
Mais, à l’heure actuelle, force est de constater que les hôpitaux traversent
unecrise aigue qui appelle des mesures urgentes.
La mise en oeuvre de la réforme hospitalière, introduite en 1998, a en effet
montré des limites certaines, même si des acquis importants ont été
enregistrés à plusieurs niveaux.

La réforme hospitalière avait pour finalité une restructuration du système
hospitalier et non un désengagement de l’Etat du secteur, encore moins
une privatisation de lasanté.
C’est pourquoi l’Etat a continué à financer les établissements publics de
santé, aussi bien pour leur fonctionnement que pour leurs investissements.
Ainsi, les subventions de l’Etat ont atteint 9,4 milliards pour le
fonctionnement et 13,4 milliards pour les investissements en 2009.
Cet accompagnement de l’Etat, devait permettre à la réforme d’atteindre
son objectif principal qui...
tracking img