Scientologie en france

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (504 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le statut juridique de la scientologie diffère selon les pays où elle est installée. Selon les Etats, elle se présente comme une religion, une organisation commerciale, une association ou bien unesimple technique de développement personnel.
En France, la Scientologie est régulièrement qualifiée comme secte, sans que ce terme ne renvoie à une définition légale précise. D’un point de vuejuridique, les différentes organisations de Scientologie ont le statut d’association à but non lucratif, défini par la loi du 1er juillet 1901. Certaines se déclarent association cultuelle mais n’ont pasdemandé à bénéficier de ce statut et des avantages qui y sont rattachés, conformément à la loi de 1905 sur la séparation des Eglises et de l’Etat. L’Eglise de Scientologie fait savoir que ses activitésstrictement cultuelles, comme les services religieux du dimanche, la célébration des mariages, les baptêmes et enterrements ou encore l’ordination de ministres, sont bien le fait d’associationscultuelles enregistrées sous le régime de la loi de 1905, comme cette loi le prévoit. Ce statut ne gêne absolument pas l’Eglise de Scientologie. Toutes ses autres activités sont du ressort d’associations loide 1901 à but non lucratif.
Nous pouvons nous demander si, comme dans d’autres états d’Europe, la Scientologie obtiendra un jour le statut de religion en France. Il est quasiment certain que non,pour la simple raison que l’Etat français, conformément à la loi de 1905, ne reconnaît aucune religion. En France, ni le culte catholique, ni le juif, ni le musulman ne sont reconnus. Notre pays garantisla totale liberté de culte, mais ne se permet pas de définir ce qui est ou pas une religion, comme le mentionne les deux premiers articles de la loi de 1905 :
Article 1er : « La République assure laliberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes. » Article 2 : « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. »
Certes, la Scientologie aurait pu...
tracking img