Se fier à la liberté ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (918 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Philosophie

Peut-on se fier au sentiment de liberté ?

Parmi une multitude de sentiments, on trouve le sentiment de liberté. Il nous permet d'être confiant sur notre capacité à agir de parnous-même, de réfléchir, d'avoir un « poids » sur notre vie afin de ne pas être une simple marionnette ballottée par le contrôle du destin. En revanche, sa nature de sentiment nous pousse à nousinterroger sur la fiabilité d'un tel ressenti. Il raisonnable de douter d'un sentiment, bien que plus fort qu'une impression au quelle le doute fait partie intégrante. Peut-on alors se fier au sentiment deliberté ? On peut admettre qu'il est un écho à notre liberté propre comme être aussi bien une simple illusion, un mirage.

En premier lieu, on se demande si l'existence de ce sentiment ne serait pasun outil de liberté, qu'il me permettrait d'y accéder. Avant tout de chose, il faut remonter aux origines de ce sentiment. Il nous vient de notre profonde humanité à savoir la pensée. Qu'il soit libreou non, l'humain a universellement ce ressenti. D'après le premier article de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme et du Citoyen « les hommes naissent et demeurent libres […]. ». Lesanimaux n'auront pas conscience de ce sentiment. Entant que sentiment, il nous est inhérent, instinctif.
Au final, ce ressenti de la liberté nous est donc naturel.
Oui, car si j'étais libre sans enavoir l'idée, comment puis-je exercer la liberté dans sa totalité ? De la sorte, je me trouverai enfermé dans une profonde passivité. Cette pensée peut aussi se muer en instrument. Avec l'exemple d'unprisonnier, il peut se libérer par la pensée en se pensant libre, il dépassera alors son emprisonnement.
Par alors sans ce sentiment, pas de liberté, il doit être pris en compte.

Il est pourtantdifficile d'être aussi affirmatif car de nombreux facteurs jouent contre nous dans l'obtention de notre liberté. Il peut très bien faire place d'illusion. L'homme en animal social vit en société. Ce...