Seconde guerre mondiale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3003 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
HISTOIRE

Composition : L’arrière pendant la Première Guerre mondiale

Introduction :

En août 1914, les puissances européennes s’engagent dans une guerre prévue pour être courte. Les populations répondent en patriotes à la mobilisation et quand sonne le tocsin de la mobilisation dans les villages, les hommes abandonnent tout pour aller combattre sur le front. En arrière du front restentles hommes trop jeunes ou trop vieux pour servir leur patrie, les femmes et les enfants. Les civils vont alors être mobilisés pour soutenir l’effort de guerre. Comment l’organisation de la vie à l’arrière montre que la Première Guerre mondiale est une guerre totale ? On verra d’abord l’économie mobilisée pour la guerre, puis la mobilisation des civils et enfin la culture mise au service de lapropagande.

I- L’économie mobilisée pour la guerre :

Pour répondre à l’effort de guerre, les nations européennes vont en premier lieu devoir mettre en place une économie spécifique. Celle-ci se caractérise par un dirigisme étatique lié à une situation d’urgence où les matières premières et la main d’œuvre viennent à manquer. Il faut d’une part financer la guerre et d’autre part restructurerl’économie pour répondre aux exigences du conflit. Pour financer la guerre, les nations européennes vont d’abord avoir recours à l’épargne des civils en lançant des collectes d’or – l’emprunt national –, en émettant des bons de la défense nationale et en augmentant les impôts. Ces mesures vont s’appuyer sur l’esprit patriotique des civils et les collectes d’or vont être soutenues par des campagnesd’affichage (« Donnez votre or »). Mais le financement par les particuliers n’est pas suffisant. Dès l’été 1914, les puissances de l’Entente vont souscrire à des crédits de guerre (d’argent mais aussi de biens) auprès des Etats-Unis et elles vont s’endetter massivement pour fournir l’équipement nécessaire aux millions d’hommes mobilisés en quelques jours. Ainsi, elles augmentent les emprunts dedépense nationale plutôt que de taxer davantage les bénéfices, ce qui leur permet de faire face jusqu’en 1918. L’Allemagne ne peut compter sur les crédits étrangers, c’est pourquoi elle s’appuie sur les emprunts patriotiques souscrits par la population puis, comme les autres nations européennes, elle procède à une émission massive de billets de banque, ce qui va entraîner une augmentation de lamasse monétaire et une forte inflation.
L’Etat va intervenir dans l’économie en réquisitionnant les industries pour la production d'armes en grande quantité et à un rythme rapide. Les industries métallurgiques vont être reconverties immédiatement pour la fabrication de guerre, même les structures artisanales. L’activité privée va être étroitement encadrée par l’Etat et parfois stimulée pardes crédits et des primes. Aussi, l’entreprise d’automobile Renault est reconvertie pour fabriquer des obus et des chars d’assaut en acier et André Citroën s’engage à produire 50000 obus par jour, amassant ainsi une fortune qu’il réinvestira plus tard dans l’automobile. En Allemagne, le gouvernement va encadrer les grandes firmes industrielles (cartellisation de certaines) qui vont travailler pourla défense du pays, dans l’industrie chimique notamment. Les chercheurs sont mobilisés pour améliorer les armes (obus, gaz asphyxiants…). Toutes les technologies sont ainsi mises au service de la guerre.
Pour pallier au déficit de la main d’œuvre lié à la mobilisation des hommes et entraînant une baisse de la production, certains pays vont avoir recours à des importations massives. Ainsi laFrance va faire venir de l’avoine, de la viande et du cuir d’Argentine, des chaussures et des chevaux des Etats-Unis etc. Pour la production d’armes, la France est privée des deux tiers de son industrie lourde et de ses ressources minières situées dans les « régions noires » du pays occupées par l’ennemi, c'est-à-dire l’Alsace-Lorraine et le Nord-pas-de-Calais. Elle va donc s’appuyer sur la...
tracking img