Seconde surprise de l'amour marivaux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1647 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire composé
Acte II, scène 4 La Seconde surprise de l’amour

La Seconde surprise de l’amour est une comédie en trois actes de Marivaux, représentée pour la première fois, le 31 décembre 1727 par les comédiens français. Malgré une intrigue assez analogue à celle de La Surprise de l’amour, interprétée par les Italiens, la référence au thème de la Matrone d’Ephèse permet à Marivauxd’aiguiser sa plume en observant les mœurs d’une société hypocrite. En effet, la veuve inconsolable finit par se consoler dans les bras d’un Chevalier, autrefois meurtri par l’infidélité de son amante, Angélique. Dans son veuvage, la Marquise engage un précepteur, Hortensius pour lui lire Sénèque. Dans cet extrait, acte II scène 4, l’annonce d’un mariage prochain entre le Comte et la Marquise circule, àtravers les paroles de Lisette et Lubin. Hortensius, menacé de perdre sa place après cette union, s’immisce dans l’intrigue amoureuse pour sauver sa place. Nous nous demanderons en quoi le personnage d’Hortensius intervient dans la pièce, au sein de l’intrigue amoureuse, comme un instrument au service de Marivaux dans le contexte de Querelle entre Anciens et Modernes ? Dans un premier temps, nousétudierons la dimension pédante du personnage d’Hortensius au cœur de l’intrigue amoureuse. Puis, nous observerons la nécessité de ce personnage comme instrument au sein du conflit littéraire.

Le personnage d’Hortensius est décrit, dès la présentation de la pièce comme « pédant ». Ainsi, il est l’héritier de toute une lignée de pédants qui interviennent au théâtre pour soulever le comique oula critique. Tout d’abord, il apparait comme un personnage comique. En effet, l’utilisation d’un style élevé comme « le choix ne m’en parait pas docte » (l 3) « tout le suc d’un ouvrage » (l 6) face à une Marquise « nonchalante » renforce le penchant comique du pédant. De plus, Hortensius ponctue son discours de termes en latin comme à la ligne 12 « distinguo » ou ligne 20 « primo » qui ne serventà rien d’autre qu’à montrer sa connaissance. Enfin, ses multiples périphrases marquent le jeu de savoir d’Hortensius qui étale sa culture à travers des expressions telles que « Voici comme parle un auteur dont j’ai retenu les paroles » (l 18-19) ou de phrases longues comme des lignes 30 à 35 « l’esprit des Anciens, au contraire continue-t-il, ah ! c’est une beauté si mâle que […] vous parviendrezà la trouver charmante. » Cette dernière affirmation est aussitôt reprise et résumée par la Marquise aux lignes 36 et 37 « nous sommes plus affectés et les anciens plus grossiers », ce qui a pour but de tourner en ridicule l’expression trop réfléchi d’Hortensius. De plus, pour illustrer la nonchalance de la Marquise, Marivaux n’hésite pas à enlever la majuscule utilisé pour Anciens dans laréplique de cette dernière à la ligne 37. Le désintérêt de la Marquise s’illustre aussi lorsqu’elle coupe la parole d’Hortensius pour exiger de changer de sujet. Hortensius est un personnage comique, non seulement par son sur jeu de savoir face à une Marquise désinvolte, mais aussi par sa préoccupation première de son seul intérêt. En effet, menacé de perdre sa place, par le mariage entre la Marquise etle Comte, il intervient au sein de l’intrigue amoureuse pour sauver son emploi. Dans ce cas, emploie-t-il naturellement son langage pédant ou veut-il arracher une décision à la Marquise ?
Tout d’abord Hortensius illustre son intérêt personnel par les lectures faites à la Marquise. En effet, le « traité de la patience, chapitre premier « Du Veuvage » » (l 43) est un traité imaginaire, inventépar Marivaux pour illustrer la démarche du précepteur de confronter la Marquise à son deuil. Cependant, c’est un échec car la Marquise lui ordonne de prendre « autre chose » (l 44) et propose même un « Eloge de l’amitié » (l 47) Cet ouvrage, lui aussi inventé, permet d’illustrer le changement d’humeur de la Marquise autrefois prisonnière de son désespoir vers sa redécouverte de l’amour. Pour...
tracking img