Secteur agricole

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 44 (10870 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LETTRE DE POLITIQUE DU DÉVELOPPEMENT INSTITUTIONNEL DU SECTEUR AGRICOLE
Contexte Situation Actuelle des Institutions du monde rural Vision Institutionnelle sur 10 ans Annexes

I. Contexte L’incidence de la pauvreté Le secteur rural est caractérisé par une très forte incidence de la pauvreté par rapport aux villes. Ainsi, alors que moins de 17 % des ménages sont classés pauvres dans les zonesurbaines, ce pourcentage atteint près de 45% dans les zones rurales et cache de très fortes disparités entre régions allant de 38% en Casamance à 53% dans la région de Kolda. L'analyse par département administratif fait apparaître une variance encore plus forte de l'incidence de la pauvreté, avec comme extrêmes Kédougou et Mbacké. Les indicateurs de développement humain en milieu rural que sont lasituation nutritionnelle, les taux d’analphabétisme et de mortalité sont très révélateurs de l’état de pauvreté. L'accès aux services sociaux essentiels est très limité. Ainsi, près de 30% de la population sénégalaise n'atteint pas le minimum de ration alimentaire recommandé de 1.400 Kcal par jour et par habitant . En 1997, le taux d'analphabétisme féminin était de 77% pour une moyenne nationalede 52,8%; le taux de mortalité maternelle (510 pour 10000) et infanto-juvénile (154 pour 1000). Près de 40% de la population rurale vit trop loin (plus de 5 km) d'un centre de santé primaire, et seulement 26% ont accès à l'eau potable. Des infrastructures économiques de base insuffisantes et en mauvais état. Le taux d'électrification, en dépit des moyens importants mobilisés, n'est que de 5% enmilieu rural contre 50% en milieu urbain . Par rapport au réseau des routes bitumées et revêtues d’une longueur totale de 14 200 Km (environ), le réseau classé des pistes de production et de routes en terres qui désservent les zones rurales est très insuffisant (5000 km environ) et ne fait l'objet d'aucun entretien. Le réseau routier non classé constitué principalement de routes en terre et de pistesde production est mal connu puisque construit sans planification globale par divers intervenants (Etat, collectivités locales, projet de développement agricole, ONG). Il ne bénéficie pas d'un cadre institutionnel permettant sa prise en charge. En effet, le transport rural ne fait pas l'objet d'une stratégie nationale ni de politique à l'instar des autres sous-secteurs.

-

La situation de laproduction agricole par rapport aux besoins

Le taux de couverture des besoins alimentaires par la production nationale révèle une situation préoccupante. Ainsi, en matière de céréales elle est, en moyenne de 1170 milliers de tonnes d'équivalents de produits consommables par an pendant la période 1990/1995 et ne couvre que la moitié des besoins, le déficit étant compensé par des importations(riz : 350 000 t; blé : 100000 t). La production nationale de céréales connaît une baisse depuis 1996.L’analyse par département montre que dans la plupart des départements (20), la production locale ne satisfait pas, au regard des résultats des dix dernières campagnes agricoles les besoins en céréales brutes estimés à 185 kgs par personne et par an. Dans le reste du pays, la production céréalière estinsuffisante exposant ainsi les populations à des situations de pénurie alimentaire lorsque les transferts ne s’effectuent pas.

En matière de produits animaux, le niveau de consommation en viandes est faible d'environ 11,5 kg par habitant par an, en lait de 21 litres par habitant par an , et de 18 unités par habitant par an en œufs .Les produits halieutiques, contribuent, pour une très largepart, à la résorption du déficit nutritionnel en protéines d'origine animale par le biais de la pêche artisanale. La consommation de poissons est d’environ 25 kg/hab/an. Cette situation alimentaire préoccupante traduit la croissance faible et variable du secteur agricole au sens large (agriculture, élevage) même après la dévaluation. Le secteur primaire (agriculture, élevage, pêche et forêt) a...
tracking img