Secteur bancaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 42 (10492 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 septembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Plan

Introduction

I- Rappel historique :
1- L’avant indépendance
2- L’après indépendance
3- Epoque de décloisonnement
4- L’aire de la libéralisation bancaire

II- Présentation du système bancaire marocain :
1- définitions
2- structure du système bancaire marocain

III- Contrôle, règles de sécurité et surveillance: 
1- Conditions d’exercice
2-Mesures de prévention et de sécurité

IV- Les préoccupations actuelles du système bancaire marocain :
1- activité bancaire en chiffres :
2- état d’avancement des bale I et bale II :
3- l’adoption des IFRS par les banques Maroc :
4- les produits alternatifs financiers au Maroc :

Introduction :

La modernisation du cadre juridique de l’activité bancaire au Maroc est aujourd’huiau coeur de l’actualité financière de notre pays, puisque deux importants projets relatifs respectivement à la Loi Bancaire et aux Statuts de Bank Al-Maghrib seront incessamment présentés au Parlement et devraient être approuvés assez rapidement, il convient de souligner que le processus qui leur est relatif a été entamé dès les années 80 et a concerné aussi bien les banques et les organismesfinanciers spécialisés que les méthodes d’intervention de la banque centrale et les conditions de financement de l’économie.
Les réformes introduites progressivement à partir des années 80 visaient à faire évoluer le système financier dans son ensemble pour accompagner une économie de plus en plus ouverte et ont été conduites dans le cadre d’un vaste programme d’ajustement structurel soutenu par leFonds monétaire international et la Banque
Mondiale. Ce programme visait à résorber les graves déséquilibres internes et externes résultant de la politique expansionniste des années 70 à travers l’assainissement des finances publiques, la libéralisation économique, notamment des prix et du commerce extérieur et l’introduction de profondes réformes sectorielles.
Les réformes entamées au débutdes années 80 visaient déjà à moderniser le système financier marocain dans son ensemble en s’attaquant progressivement à ces handicaps et à son archaïsme, en vue de lui permettre de mieux remplir sa fonction de mobilisation des ressources et d’adapter ses structures et ses modes de fonctionnement aux exigences de l’ouverture internationale.
Il est vrai que la décennie écoulée a été marquée nonseulement par l’apurement des comptes de banques publiques, mais aussi par le renforcement des actionnaires étrangers. Espagnols et surtout français. Qui, à l’arrivée, contrôlent la majorité du capital de leurs filiales locales : Société Générale Marocaine de Banques pour la SG, Banque Marocaine du Commerce et de l’Industrie (BMCI) pour PNB Paris- Bas et Crédit du Maroc pour le Crédit Lyonnais.Autres évolutions significatives : la maîtrise des risques, le développement plus soutenu de métiers rémunérés non pas par des taux d’intérêt mais plutôt par des commissions …
Ainsi pour présenter le système bancaire marocain, il a été choisi d’abord d’exposer son évolution historique, puis de présenter son état actuel pour enfin arriver à aborder les sujets qui font la une de l’actualité bancaireet sont considérés comme les grandes lignes de la réforme subie par le secteur.

I-Rappel historique :

1-L’avant l’indépendance :

L'ouverture des premiers guichets bancaires au Maroc date de la deuxième moitié du 19ème siècle.
L'Acte d'Algésiras, signé en 1906 par les délégués de douze pays européens, des Etats-Unis d'Amérique et du Maroc, a institué la Banque d'Etat du Maroc quisera effectivement créée, à Tanger, en 1907 sous forme de société anonyme, dont le capital était réparti entre les pays signataires, à l'exception des Etats Unis. Outre les opérations à caractère commercial, la Banque d'Etat du Maroc disposait du privilège de l'émission de la monnaie fiduciaire sur tout le territoire du Royaume et assumait le rôle d'agent financier du gouvernement marocain.
Avec...
tracking img