Secteur informel

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1310 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L'économie informelle se définit par rapport à l'économie officielle et moderne qui assure aujourd'hui, dans les pays économiquement développés, l'essentiel de la production des biens et des services. L'expression « secteur informel » (ou « secteur non structuré ») vient du Bureau international du travail.
Sommaire
[masquer]

* 1 La définition
* 2 Les différentes économiesinformelles
o 2.1 L'économie familiale et domestique
o 2.2 L'économie conviviale
o 2.3 L'économie souterraine ou clandestine
* 3 L'utilité de l'économie informelle
* 4 Voir aussi
o 4.1 Lien interne
o 4.2 Lien externe

La définition [modifier]

Sept critères ont été retenus pour caractériser le travail dans le secteur informel :* la facilité d’accès aux activités ;
* l’utilisation de ressources locales ;
* la propriété familiale des entreprises ;
* l’échelle restreinte des opérations ;
* l’utilisation de techniques simples et le nombre réduit de travailleurs ;
* des qualifications qui s’acquièrent en dehors du système scolaire officiel ;
* des marchés échappant à toutrèglement et ouvert à la concurrence.

Les différentes économies informelles [modifier]
L'économie familiale et domestique [modifier]

L'économie familiale était autrefois la composante la plus importante de l'économie et assurait l'essentiel des activités de production. Son déclin relatif est dû au développement de l'économie de marché, au développement de l'économie sociale qu'il a fallufinancer — assurance maladie, retraites, chômage, services sociaux — et au besoin des économies modernes de contrôler les flux économiques.

Les principaux travaux réalisés dans le cadre de l'économie familiale sont :

* la transformation des achats alimentaires en biens de consommation (repas) ;
* les activités de service, telles : le ménage et les travaux de couture, le jardinage,bricolage et petites réparations ;
* les activités de service à la personne : garde des enfants, garde des malades et des personnes âgées, transports des personnes.

Selon une étude de l'INSEE (organisme français), s'il fallait valoriser au prix de marché cette économie familiale, elle représenterait au moins une somme égale au deux-tiers du PIB. De plus, favorisée par le haut niveau dechômage, et le temps libre, cette économie semble en pleine expansion.

Si à ses activités de base, on ajoute d'autres activités plus commerciales ou de services telles que l'aide à l'exploitation familiale agricole ou artisanale (récolte de productions agricoles, petite comptabilité, accueil et renseignements des clients, etc.), l'économie familiale représenterait plus des trois-quart du PIB.L'économie conviviale [modifier]

L'économie conviviale semble très proche de l'économie familiale, mais elle est tournée vers les autres. Il s'agit d'une forme de dons gratuits qui prennent en charge une partie de la vie sociale et économique. Elle est donc constituée pour l'essentiel par des activités d'entraide, d'animation sociale et de loisirs hors de la famille, et ne donnant pas lieu à unequelconque rémunération au sens de l'économie formelle.

Cette forme d'économie peut prendre appui sur des structures associatives plus ou moins organisées (association de quartier, organisations religieuses, syndicales ou politiques). Les principaux travaux réalisés dans le cadre de l'économie conviviale sont :

* les services rendus à des voisins ou à des personnes âgées ou handicapées ;* la production de petits objets et d'aliments vendus lors de fêtes et coup de main à leur organisation ;
* la participation gratuite à l'organisation et au déroulement d'activités culturelles, cultuelles, syndicales ou politiques.

Le phénomène le plus récent et le plus marquant concernant cette économie est le fait qu'elle est de plus en plus soutenue et encouragée par la société...
tracking img