Segmentation smith & norbu

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1274 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mars 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
STRATEGIE DE SEGMENTATION
Pour l’instant, les cibles de Smith&Norbu sont principalement des hommes (collections Homme et Unisexe) et, moins tout de même, des femmes, plutôt âgés, très engagés dans des causes sociales, de préservation de la tradition et de l’environnement. Il serait donc intéressant pour l’enseigne de développer ses collections afin de toucher une clientèle plus large : avecune proportion plus grande de consommateurs femmes, et plus jeunes.
Smith&Norbu, de par leur positionnement « marque de luxe », de lunettes haut-de-gamme, ne peut que s’adresser à un public ayant des hauts revenus. En effet, le prix des lunettes les moins chères s’élève déjà à 550€ ce qui est une somme conséquente.
On remarque donc grâce à une étude de l’Ipsos Média FHR publiée en 2008,qu’il existe parmi la population française des hauts revenus, 8 types de consommateurs, sur laquelle la marque devra se pencher avant d’y trouver sa ou ses cibles : les Technopodes, les Serial Shoppers, les Flamboyants, les Libérés, les Intellos Rayonnants, les Séniors Sereins, les Conventionnels, les Casaniers.

Etudions tout d’abord le segment des Technopodes : ils représentent 11% de lapopulation des hauts revenus, et sont majoritairement des hommes entre 18 et 34 ans. Selon ces seuls critères, ils peuvent potentiellement être attirés par la gamme Homme et Unisexe de Smith&Norbu, mais leurs centres d’intérêts ne correspondent pas à l’histoire ni à l’éthique de la marque. Ils se soucient peu de l’environnement et cherchent avant tout à acquérir des biens de haute technologie. Ils fonttrès attention au prix des produits et services qu’ils consomment ; le coût des lunettes de la marque pourrait donc être un frein à l’achat.
Les Serial Shoppers : ces femmes entre 18 et 34 ans représentent 7% de la population des hauts revenus en France. L’absence de modèle de lunettes pour femme limite l’engouement de ce profil de consommatrices, et même les modèles Unisexe sont des monturestrès épaisses, angulaires. Il est peu probable que les Serial Shoppers, malgré leur passion pour l’achat, acquièrent une paire de lunettes de la marque, et même si cela arrivait, qu’elle devienne une clientèle fidèle puisque Smith&Norbu ne développe pas de modèles assez féminins. Il serait donc intéressant pour la marque de développer une gamme féminine, car le jeune âge de ces consommatricespourrait redorer l’image de la marque et la rendre plus attirante, sans pour autant dégrader son aspect environnemental. De plus, les Serial Shoppers ont une vie très sociale, le port de lunettes Smith&Norbu engendrerait un très bon bouche-à-oreille pour l’enseigne.
Les Flamboyants : ce sont des hommes surtout, entre 35 et 49 ans, qui forment 9% de la population des hauts revenus. Vivant dansles grandes agglomérations, ils visent avant tout, en consommant, à se forger une image, en achetant des biens onéreux, à haute technologie, à l’esthétisme très travaillé, vecteurs d’une image de haute classe sociale. Les arts, les questions environnementales et sociales, qui sont un pilier de l’éthique de Smith&Norbu et de la stratégie marketing que nous mettons en place, sont de très peud’intérêt pour ce segment qui se soucie avant tout de son « paraître ».
Les Libérés : ils composent 14% de la population des hauts revenus (un des plus gros segments de ce marché, donc un bon point pour la marque) et sont avant tout des femmes entre 35 et 49 ans, qui attachent une grande importance à la stabilité et la bonne humeur au sein de leur vie de famille. Peu sensibles aux nouvellestechnologies, elles aspirent plutôt à découvrir, dans des thèmes très différents mais toujours très culturels et sains : cuisine, voyages, bien-être, décoration… Elles peuvent donc être des clientes potentielles de Smith&Norbu, touchées par l’engagement écologique et social de la marque, curieuses de ses origines tibétaines et des matériaux utilisés pour les montures, venant de l’autre bout du...
tracking img