Segmentation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2782 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Presse gratuite, parce que les lecteurs le valent bien !
|Historique rapide des |
|fondateurs |
|Financés exclusivement par|
|la publicité, présents |
|dans une vingtaine de |
|pays, les journaux |
|gratuits sont édités |
|essentiellement par deux |
|groupes scandinaves très |
|puissants, le suédois |
|Metro International, |
|éditeur duquotidien |
|gratuit français Metro et |
|le norvégien Scibsted, |
|éditeur de 20 Minutes. |
|Metro : lancé le 13 |
|février 1995 à Stockholm |
|(Suède). Il est détenu à |
|65,7 % par Metro |
|International et à 34,3 % |
|par TF1 depuis septembre |
|2003. En 2002, toutes |
|éditions confondues, Metro|
|revendique plus de 9 |
|millions delecteurs, ce |
|qui le hisserait à la 5e |
|place des quotidiens les |
|plus lus au monde. Le |
|titre est distribué dans |
|14 pays et 20 villes. Dès |
|2002, il était diffusé sur|
|Marseille et Lyon. Il |
|compte aujourd'hui 9 |
|éditions dans 13 villes. |
|Le 1er février 2005, Metro|
|s'est lancé à Nantes |
|(20 000 exemplaires), |
|Rennes et Strasbourg ||(15 000 ex. chacun). Il |
|déclare 550 000 |
|exemplaires par jour en |
|France. Son lectorat est |
|composé de 50 % de femmes.|
|Chiffre d'affaires |
|multiplié par cinq en |
|trois ans, passant de 4,1 |
|millions d'euros en 2002 à|
|20,6 millions d'euros en |
|2004 grâce à 659 |
|annonceurs. |
|20 Minutes : lancé le 15 |
|mars 2002par le groupe |
|norvégien Shibsted, ce |
|gratuit a onze éditions |
|européennes, qui sont |
|contrôlées par 20 Min |
|Holding. Il déclare |
|750 000 exemplaires par |
|jour en France. Le |
|quotidien est lu par 2,2 |
|millions de lecteurs. Il |
|semble être le premier |
|quotidien sur les moins de|
|35 ans et le 3e sur les |
|25-49 ans CSP+. 90%des |
|lecteurs sont actifs  |
|/ étudiants. |
|Il compte sept éditions : |
|Paris, Lille, Lyon, |
|Marseille, Toulouse, |
|Bordeaux, Nantes et |
|Strasbourg le 14 septembre|
|2005. |
|Début mars, 20 Minutes, |
|propriété pour moitié du |
|groupe Ouest France s'est |
|installé à Rennes. Puis en|
|février : Lyon, Marseille ||et en septembre : |
|Toulouse, Aix-en-Provence.|

Tous les gratuits s'accordent pour dire que cette nouvelle presse grandit quotidiennement. Elle trouve son créneau et ses lecteurs en masse. D'après une étude menée par Ifop à la demande d'Économie Matin, sur 427 personnes, 90 % sont des lecteurs de journaux gratuits comme Metro, 20 Minutes ou encore À Nous Paris. Presse généraliste ouspécialisée, elle prend réellement de l'assurance, de la valeur auprès du public, trois ans seulement après son irruption brutale dans le paysage français. Cependant, elle est toujours mal acceptée par les journaux payants qui sont aujourd'hui des concurrents de taille. "Nous savons pourtant très bien que la presse gratuite ne remplacera jamais la presse payante car l'information a un coût", confieMehdi Lounis, rédacteur en chef du mensuel Citato.
Avec plus de 266 millions d'exemplaires distribués chaque jour en France, ce qui représente 15 % de la circulation globale des quotidiens, "les gratuits bouleversent les codes de la presse. Plus nous serons nombreux, plus le marché sera en expansion", explique Valérie Decamp, directrice générale de Metro.
La France a dû attendre l'initiative deMetro à Stockholm (Suède) en 1995, pour voir apparaître cette nouvelle famille de presse. Mais très rapidement, celle-ci s'adapte au public français et propose de nouvelles thématiques qui suivent l'évolution de leurs modes de vie tout en se greffant sur leurs préoccupations. De nouvelles approches des contenus et des pratiques ne cessent d'évoluer. Les gratuits sont là pour exciter l'intérêt...
tracking img