Selon skinner, « tout apprentissage est conditionnement ».qu’en pensez-vous ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1239 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction :
En psychologie on parle de conditionnement lorsqu’il y a une mise en place d’un comportement provoqué par un stimulus artificiel. Pour les béhavioristes dont fait partie Skinner, le conditionnement permet d’expliquer certains phénomènes tels que l’apprentissage. Il est donc au cœur des techniques de la science du comportement. Aujourd’hui peut-on vraiment être en mesure d’affirmerque tout apprentissage est conditionnement ? Tout d’abord il s’agit de s’intéresser aux idées des béhavioristes sur l’apprentissage par conditionnement. Par la suite nous aborderons les idées des mouvements qui ont critiqué les idées principales de Skinner et du béhaviorisme. Enfin nous serons amené à nuancer cette interprétation en revenant sur un aspect plus général de notre sujet.

Premierepartie :
La théorie de Skinner concernant l’apprentissage par conditionnement repose sur trois principes clés :
Le premier principe consiste à affirmer que nous apprenons dans l’action, en effet une action répétée forme des habiletés et des habitudes. La pratique et l’exercice doivent donc faire partie intégrante de tout programme de formation. Le second principe est basé sur le fait que nousapprenons de l’expérience. En effet le simple contact avec l’environnement n’assure pas l’apprentissage mais chacun doit réinventer pour lui-même l’ensemble des connaissances. De ce fait, un professeur peut souligner l’existence de tel ou tel phénomène, diriger l’attention, poser des problèmes et même faire des démonstrations, cependant rien de remplacera l’expérience que fera ou vivra lui-mêmel’étudiant en rapport avec telle ou telle connaissance. Enfin le troisième principe repose sur le fait que nous apprenons par essais et erreurs. Assurément les conséquences de nos actions sont autant de récompenses ou de punitions, selon que l’action est réussie ou pas. Skinner affirmait donc qu’un apprentissage est toujours possible, à la condition d’user du dosage adéquat de renforcement. La plupartdes expérimentations de Skinner à propos de l’apprentissage par conditionnement ont été effectuées sur des animaux. On prendra comme exemple pour illustrer les idées béhavioristes une des premières expériences de Skinner dans laquelle il utilisait la boite de Skinner, une invention de son cru qui lui permettait de démontrer les mécanismes du conditionnement opérant. Afin d’effectuer cetteexpériences il à prit un rat auquel il a appris à se nourrir de la nourriture qu’il laissait trainer dans la cage. Ensuite lorsqu’il l’a mit dans la boite de Skinner, le rat s’est mit à agir comme les autres rats qui cherchent leurs nourriture en courant et en reniflant. Ainsi lorsque l’animal accrocha par inadvertance un levier, une boulette de nourriture tomba dans la cage. Par la suite le rat continua dese comporter comme n’importe quel autre rat et finit par réaccrocher le levier. Peu à peu le rongeur commença à appuyer plus souvent sur le levier et, finalement à la faire à chaque fois qu’il avait faim. On peut définir cela comme étant un système de renforcement positif. Pour illustrer cette théorie on peut également s’intéresser à d’autres travaux de Skinner qui ont connu des répercussionsmajeures dans le domaine éducatif. Il introduit alors une modalité pédagogique révolutionnaire à son époque : l’enseignement programmé, qui consiste à l’élève d’affronter une machine à enseigner qui lui propose successivement différentes tâches de savoir. A chaque bonne réponse un renforcement permet à l’étudiant de continuer. On comprend donc à travers ces différents exemples que l'apprentissageest décrit par Skinner comme une modification du comportement observable due à la modification de la force avec laquelle une réponse est associée à des stimuli, extérieurs ou à des stimuli intérieurs, sur l'organisme.

Deuxieme partie :
Cependant à partir des années soixante dix, le béhaviorisme radical défendu par Skinner à perdu de son influence. Jean William Fritz Piaget, un psychologue...
tracking img