Semiologie et art

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 43 (10575 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
SEMIOLOGIE & ART CONTEMPORAIN

I. IMAGE ET LANGUAGE EN QUESTION. Comment la théorie de l’image et du
langage redéfinit la notion d’art
1. Introduction et définitions
2. La sortie de la mimesis et la perte de la figure
3. Nouveaux romans, nouvelle vague, nouveaux réalisme

II. L’ART DANS LA SOCIETE. Quel rapport entretient l’art avec la politique ?1. Guy Debord et l’internationale situationniste
2. La sociologie de l’art
3. Le Pop Art

III. LA PERTE DE L’OBJET
1. Art conceptuel
2. Performance
3. Postmodernisme

IV. L’IMMATERIALITE DE L’ART. Que reste-t-il de l’art quand il n’y a plus rien à voir ?
1. Ecran/ Psychanalyse
2. L’Esthétique relationnelle3. Temps et Art

BIBLIOGRAPHIE
Aristote, Poétique
Arrasse, On n’y voit rien
Barthes, La chambre claire
Bourriaud, Esthétique relationnelle
Didi-Hubermann, Ce que nous voyons, ce qui nous regarde
Foucault, Les mots et les choses
Francastel, Etude sociologique de l’art
Heinich, La sociologie de l’art
Godfrey, L’art conceptuel
Lacan, Les quarte concepts fondamentaux de la psychanalyseLarsen/Grosenik, Art at the turn of the millennium
Nouvelle revue de psychanalyse

Dosse, Histoire du structuralisme
Lyotard, Le postmodernisme expliqué aux enfants
Virrilio, Esthétique de la disparition
Vocabulaire européen des philosophes

1. INTRODUCTION ET DEFINITIONS

a) STRUCTURALISME

Méthode d’application de la sémiologie, applicable à toutes les sciences humaines ; provientdes cours de linguistique de Saussure → sémiologie = étudier la vie des signes dans la vie sociale (1906) ; Claude Levy-Strauβ fondera l’anthropologie structurale : il propose une étude structurale des signes pour étudier les groupes humains (structures opposés mythologiquement, culturellement et non naturelles tel jour/nuit, cuit/cru). On reproche au structuralisme d’avoir voulu trouver de lastructure partout, opposition nature/culture, pour le structuralisme tout est culturel ;

b) IMAGE
Du latin « imago/imagines », masques mortuaires (argile posé sur le visage du mort, exposés dans le salon) ; « fingere », modeler la cire donnera fiction ; puis on fabriquera des masques de théâtre (joie/tristesse) qu’on nommera « persona » ;

Sens contemporain
- image comme phénomènelumineux, perceptible par les yeux (reflet miroir, estampe, carte,…)
- image comme reproduction d’une chose ou d’un être
- image comme représentation mentale, produit de l’imagination, représentation sociale, image de marque, image de soi

c) SEMIOLOGIE
- du grec « semeion », signe et « logos », discours ; terme ancien se rapportant à la médecine, symptômes d’une maladie, auj. symptomatologie
-1910 Ferdinand de Saussure applique le terme à ses cours de linguistique ; idée de l’arbitraire du signe : l’association des mots aux choses est arbitraire, c’est l’accord sur le code qui donne la signification : signifié & signifiant (idée de l’arbre & terme/mot arbre) → sémiologie de la signification
- Peirce (philosophe logicien, philo de mathématiques, Harvard) développe dès 1897 la sciencegénérale des signes qu’il nomme sémiotique (terme emprunté à Locke, 17ième). Ses écrits sont publiés qu’en 1953 (« Collected Papers ») et 1958 (« Ecrits sur le signe ») ; La Sémiotique est plutôt basé sur la philo, terme plus employé dans le monde anglo-saxon. Il ne se base pas sur une structure binaire comme le fait Saussure, mais sur une structure triangulaire : objet, référant, interprétant ;l’objet étant l’idée de l’arbre au sens platonicien du terme, le référant l’arbre en question
- Il existera plusieurs écoles sémiologiques, quelques-unes basé sur la réception, la place du sujet et de son interprétation du signe/de l’œuvre : Martine Joly, L’image et les signes ; Roland Barthes, Etudes de sémiologie, d’autres s’intéressant au cinéma (Christian Metz), à la philosophie (Michel...
tracking img