Semiologie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1616 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Sémiologie

Crée par Ferdinand Saussure, la sémiologie se présente comme l’étude des signes qui permettent de reconnaître ou d’identifier une pathologie.

Syndrome : regroupement de symptômes et de signes
Diagnostic : Identification d’un trouble répertorié dans une classification préexistante. Il n’a de valeur que relativement à la notion de nosographie.
(Type de classification des maladiesou du trouble accompagnant les critères qui permettent de les reconnaître)

Symptôme : manifestation subjective d’une maladie, dépend directement de la parole du malade. Permet d’induire ou de repérer la présence d’un état pathologique.

Signe : Ceux qui objectivement vu par le clinicien que cela fasse partie ou non de la parole du patient.

Anamnèse : Retracer les éléments les plussignificatifs concernant le passé du patient.

I. Les troubles psychotiques

La Psychose

Maladie grave qui concerne la personnalité, et dont le patient n’est pas conscient.

Caractéristiques générales de la psychose:

-Gravité du trouble :
-Absence de conscience du trouble
-Étrangeté, bizarrerie des troubles
-Difficulté (voire impossibilité) de communication
-Repli sur soi (qui peutconduire à une néoréalité, c’est à dire une réalité qui lui est propre)

Délire:

Perturbation globale du cours de la pensée se manifestant par des troubles de la perception et surtout la production d’idée délirante.

Caractérisation du délire:
Grille de lecture par rapport au cas clinique qui permet de dire de quoi est fait le délire.

- Sois il est brutal, c’est à dire qu’il éclate d’un coup- Sois il est progressif, c’est accumulation d’idées délirantes.

Mécanisme délirant:
Moyen par lequel les idées délirantes peuvent se construire au patient.

- Hallucination (psycho sensorielle et psychique)
- Interprétation
- Intuition
- Imagination

Structure du syndrome du délire:

- Systématisation

Très systématisé, structure cohérente et logique(délire paranoia)

Peu systématisé, peu voire pas cohérent. Pas de logique (délire paranoide)

- Extension
En secteur, touche qu’un seul secteur du sujet, laissant les autres intacts
En réseau, le délire envahit toute l’existence du patient, tous les thèmes et les lieux.

- Contenu du délire

Vie courante? Fantastique ?

- Participation émotionnelleConviction du délire

- Qualité de communication

Patient capable d’établir une relation avec l’interlocuteur

Etude des thèmes:

Ils sont très variés, souvent autour de:
La persécution, mystique, mégalomanie, jalousie, érotomanie, hypocondriaque, syndrome de cotard (“je n’existe pas”), idée d’influence (conviction d’être commandé par des forces extérieures), idée de référence ( sentimentd’être l’objet d’intérêt des autres).

Bouffée délirante Aigue (BDA)

Episode pychotique transitoire caractérisé par un délire à thème multiple, souvent accompagné d’hallucination survenant brusquement chez un sujet jusque là jamais atteint de trouble psychique.

Le délire:

- Mécanisme multiple
- Hallucination
- Automatisme mental
- Thèmes multiple (mystique,influence, mégalomaniaque, persécution...)
- Extension en réseau
- Sytématisation faible
- Participation émotionnelle intense

Diagnostic différentiel:

- Ensemble de trouble organique possible notament état confusionnel, une démence, syndrome neurologique, et la prise de toxique
- Ensemble de trouble thymique
- Ensemble des troubles psychotique chronique

Devenir dupatient:

1) 25% à 40% des sujets ont qu’un seul sujet délirant dans leur vie
(indices: le caractère réactionnel, la mise en évidence du traumatisme, la personnalité du patient, délire est superficiel)

2) BDA inaugure l’entrée dans une psychose maniaco dépressive

3) BDA inaugure l’entrée dans une schizophrénie

Critères du BDA :

Age entre 30 et 40 ans
Délire sera plus...
tracking img