Sen remix

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4486 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Amartya Sen
L’idée de Justice

L’auteur défend la thèse selon laquelle il est inutile (voire impossible) de vouloir déterminer un institutionnalisme transcendantal (c’est-à-dire des institutions parfaitement justes pour créer un cadre dans lequel les membres de la société se conformeraient). Nous devons au contraire promouvoir la justice et éliminer les injustices pour atteindre une justicemeilleure.

Il n’existe pas de justice parfaite car tous les théoriciens de la justice (Rawls, Locke, Hobbes, Rousseau…) ont cherché à déterminer ces principes de justice dans une position « originelle » (Rawls : situation d’égalité primordiale dans laquelle les participants ignorent ou sont leurs intérêts), sans se soucier du comportement réel des gens. Nous nous présentons devant un théorèmed’impossibilité d’Arrow qui stipule que l’ordre dans lequel chacun d’entre nous établit les principes de justices ne peut pas déboucher sur un consensus général autour de cet ordre commun. Il n’existe pas qu’un seul système de valeurs de justice possible compatible pour tous.

Pour l’illustrer, Sen prend l’exemple de 3 enfants et une flûte (4e de couverture du bouquin).
3 enfants se disputent uneflûte qu’ils essaient de s’approprier.
L’un d’entre eux argue que la flûte doit lui revenir car il est le seul à savoir en jouer (utilitariste).
Le deuxième la revendique car il est celui qu’il l’a fabriquée et il est donc normal qu’il jouisse des fruits de son travail (libéral).
Enfin, le troisième la revendique au motif qu’il est le plus défavorisé par rapport aux deux autres enfants, etdonc qu’il est juste que ce soit lui qui en jouisse (égalitarisme).

← Résultat : les trois arguments seraient valables selon une conception de justice particulière, et il n’existe donc pas de conception de justice universelle qui soit incontestable.

Il s’agit en fait du problème de faisabilité : même dans de strictes conditions d’impartialité, il n’existe pas d’accord sur la nature d’unesociété juste.

A cela s’ajoute le problème de non-nécessité : tout exercice de comparaison exige un cadre de comparaison des degrés de justices pour comparer des solutions entres elles et non l’émergence d’une troisième solution parfaite et inaccessible pour point de comparaison. En d’autres termes, il ne sert à rien de déterminer la solution idéale, parfaite, transcendantale pour comparerdeux conceptions de la justice entres elles (et pour éliminer les injustices).

Dès lors, la justice ne peut émerger que par un examen raisonné des problèmes d’injustice par une approche comparative. Un débat public et argumenté (ce qui implique un meilleur accès à l’information et à la libre parole des populations).

Contractualistes VS Comparatistes

Les comparatistes (dont AmartyaSen) ne rejettent pas la place des émotions dans l’analyse de la justice. Au contraire, il faut en tenir compte autant que de la place de la raison (contrairement aux contractualistes qui déterminent un cadre de vie a priori).

La deuxième théorie – comparatiste – sous-tend le principe de capabilités.
C’est à partir des capabilités que l’on va déterminer les injustices.
Les hommes ne doiventêtre jugés seulement sur leurs réalisations, mais sur la liberté réelle qu’ils ont de choisir telle ou telle voie. La liberté de choisir notre mode de vie peut contribuer à notre bien-être mais la liberté en soi doit être valorisée. De fait, elle nous rend responsable de nos actes.
Ex : même si une fille décide de rester chez elle au lieu d’aller faire la fête dehors, ce n’est pas la même chosed’un point de vue de la liberté si elle reste chez elle parce qu’elle le veut, ou si elle reste chez elle parce qu’on l’empêche de sortir (même si le résultat – la réalisation- est identique).

La liberté de choix nous permet de décider de ce que nous voulons faire mais elle implique également la responsabilité de cette décision.

Dans la littérature sanskrite :
Niti : la justice en tant...
tracking img