Senancour

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (507 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
-------------------------------------------------
S e n a n c o u r
-------------------------------------------------
Qui êtes-vous ?
Étienne Pivert de Senancour est né à Paris le16 novembre 1770 et mort à Saint-Cloud le 10 janvier 1846.Il a été marqué par son enfance triste et terne, qui eut sur son œuvre les effets les plus funestes. Il fut le seul enfant d'un couple bourgeois venu aumariage par un goût commun du couvent, il eut une éducation janséniste (mouvement religieux de l’époque). On le met en pension au collège de La Marche ; aux jeux de ses camarades il préfère lalecture. Cette enfance et cette adolescence trop confinées furent aérées par la découverte de la campagne et des environs de Paris, Chaalis d'abord, Fontainebleau plus tard, où il puisa quelques thèmesfondamentaux de sa rêverie. Il partit brusquement pour la Suisse, en juillet 1789. En 1790, Senancour épousa une Fribourgeoise, Marie Daguet : ce fut une déception qui le marqua. L'écrivain ne fut guèreplus heureux à Paris, dans sa passion pour Mme Walckenaer. Il traversa des périodes de quasi-misère et de grand découragement. Les dernières années furent marquées par la souffrance, l'infirmité ; ilmourut paralysé à Saint-Cloud. Jusqu'à la dernière heure, il consacra toutes ses forces à l'achèvement de son ultime version, entièrement remaniée, des Libres Méditations. La trentaine fut pour luil'âge des illusions perdues. ( ..)

-------------------------------------------------
Œuvre
( ..)Cette prise de conscience aboutit à deux œuvres importantes : les Rêveries sur la nature primitivede l'homme (1799, récit qui alterne description de paysages, expression de la mélancolie et désir de changer la société) et surtout Oberman (1804) où il a analysé son inadaptation à la vie dans ceroman autobiographique épistolaire et méditatif. Il publie ensuite De l'amour (1806), et les Observations sur le « Génie du christianisme » (1816). La maturité de Senancour est assez pauvre en...
tracking img