Senghor nocturnes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2621 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
vendredi 25 avril 2008
Etude de Nocturnes (1961) de Léopold Sédar Senghor
Le cadre des poèmes de Nocturnes est le royaume du Sine avec ses spécificités sociales et culturelles. Et le poète raconte souvent ces amours d’adolescent. Dans cette région essentiellement pastorale, l’accent sera mis surtout sur le crépuscule et l’aube, moments favorables à divers fantasmes. L’étude s’intéressera autitre, au sens général du recueil, à la composition, au thème et à l’écriture poétique.

I. Signification de titre

Le thème de la nuit est souvent présent dans les textes des grands poètes, comme Ronsard et Musset. Celui-ci a écrit d’ailleurs Les Nuits. Senghor s’inscrit donc dans cette tradition, mais contrairement à ses devanciers et occidentaux, il a de la nuit des sentiments et dessensations propres à sa race, et surtout à sa culture. De manière générale, la nuit est synonyme d’absence de visibilité, donc d’inquiétude, de peurs et d’angoisses. C’est le moment propice aux cauchemars. Et même si cette signification de la nuit n’est pas absente chez Senghor, il faut retenir qu’elle est souvent valorisée dans la culture africaine. Ainsi elle un moment de tendresses, d’intimité et deretrouvailles familiales. La nuit c’est aussi le temps d’expression des sentiments amoureux. Eclairée par la lune et la constellation, la nuit est favorable aux jeux aux enfants et aux réflexions sur l’univers, sur la vie, sur la mort, car c’est durant la nuit que les mânes des ancêtres viennent visiter leurs demeures.
La nuit fonctionne comme une sorte de métaphore et désigne la couleur noire, etpar conséquent l’homme noir, en insistant surtout sur les suggestions et allusions possibles. Chanter le Noir revient pour Senghor à illustrer son combat pour la valorisation de sa race, pour la négritude.
Le mot « Nocturnes » est un adjectif, donc il qualifie quelque chose dont on sait que c’est un pluriel; et l’absence du ou des mots qualifiés crée une sorte d'ébahissement et d’attente. A lalecture des poèmes, on se rend compte que cet adjectif peut qualifier la peau des noirs, le temps, mais surtout dans un sens métaphorique.

II. Résumé

Cela va de soi que le cadre temporel, pour l’essentiel des poèmes soit la nuit. Sauf bien entendu quelques-uns dont l’ « élégie pour Aynina Fall ». Sinon l’atmosphère de la nuit domine les poèmes. A travers Nocturnes, Senghor revit et fait revivreles réalités africaines, et parfois même les réalités de l’univers, en insistant sur la culture et l’histoire. Mais ce qui domine dans ce recueil, c’est l’éloge de la beauté, et la beauté de la fille noire, la « Signare », le Sopé. Les élégies insistent plus les facettes et spécificités culturelles du monde noir, car faut-il le rappeler Senghor est dans la réalisation de son programme de lanégritude qui est « l’ensemble des valeurs culturelles du monde noir ». « Dans « Elégie de minuit », le poète retrace le processus de création et sa signification. Le poète croule sous les honneurs. Le monde le couvre d’éloge, mais intérieurement il découvre « comme un Sahara, un vide immense » et sans vie. A nouveau insomniaque, comme il l’était du temps de ses études à Paris, il ne trouve pas deréconfort dans les livres, « qui me regardent du fond de leurs yeux ». Ni la musique de l’amour ni le rythme de la poésie ne peuvent chasser son désespoir. Il vit un enfer. Le poète prie Dieu de lui venir en aide. Il prie pour renaître dans le royaume de l’enfance. Il sera patient, avec cette patience de paysan qu’il a toujours eue, et il attendra l’aube. Il attendra le sommeil qui nourrit le poète, quia nourri les poètes de son peuple, Maône la poétesse et Kotye Barma le sage.
Les autres élégies évoquent la tension plus consciente entre le rôle social qui absorbe l’homme politique et son moi poétique profond. »

III. Composition

« Chants pour Signare » : 21 poèmes, des sortes d’idylles où le poète expose ses amours adolescentes. Cela dans sa région natale du Sine.
Le premier poème...
tracking img