sephora

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (959 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 février 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
 YOUSFI Najet Procès de Meursault


Le texte que nous étudions, est un extrait du Roman, L'étranger.
Un roman qui est apparût en 1942, dont l'auteur est Albert Camus un célèbre etgrand écrivain du 20éme siècles, né en Algérie en 1913 et décéder en 1960 en France. Il est également connue pour ses idées humanistes basées sur la prise de conscience de l'Absurde, il est définiecomme l'écrivain de l'absurde, et obtient le prix noble de la littérature en 1957.
L'étranger, mais l'homme au centre de sa réflexion, l'homme est le seul à décider du sens et de la tournure qu'ilpourra donner à sa vie.. Ce roman commence par la prise de connaissance de la mort de la mère de Meursault et tout au long nous suivons le quotidien du personnage comme un journal intime, et il setermine par le procès du meurtre de l'Arabe commis par Meursault. En étudiant cette extrait nous pourrons comprendre pourquoi cette scène est une parodie de procès en nous appuyant sur le plaidoyer peudévelopper et stéréotyper de l'avocat et l'exclusion complète de Meursault lors de son propre procès.


1- Un plaidoyer stéréotyper

L'avocat qui défend ici l'affaire de Meursault, est unavocat dont le plaidoyer reste peu pertinent et convainquant. Un manque de pertinence qui a des répercussions en faveur de Meursault. Effectivement, dans un premier temps l'avocat insiste et défend lapersonnalité de son client en énumérant par le biais d'adjectifs mélioratif reflétant son caractère, son comportement: Un homme honnête, un travailleur régulier, infatigable, fidèle, et d'un filsmodèle.. On remarque que l'avocat veut et insiste seulement sur des argument et qualifications très superficielle et dans se contexte là, cela n'a pas lieu d'être. En effet, le sujet principale, le crime,est totalement laisser à l'abandon dans le plaidoyer, on constate un manque d'arguments de la part de l'avocat, de plus il reprend les arguments du juge: « Moi aussi, a t-il dit, je me suis penché...
tracking img