Serge gruzinski, les quatre parties du monde

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3151 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les Quatre parties du monde, Histoire d’une mondialisation
De Serge Gruzinski

[pic]

Sommaire

Introduction............................................................................................................................p.3

A. Biographie de Serge Gruzinski
B. Les 4 parties du monde
C. Problématique.

I. Contenu de l’ouvrage, thèmes abordés............................................................................p.5

A. La mondialisation ibérique
B. La chaîne des mondes
C. Les choses du monde
D. La sphère de cristal.

II. Axes de lecture, but ultime de l’auteur .........................................................................p. 7

A. Une démarche à « but lucratif » pour les Espagnols et Portugais
B. Portraits de ces« hommes passeurs ».

Conclusion .............................................................................................................................p. 9

Bibliographie ......................................................................................................................p. 10

Introduction

A. Biographie de Serge Gruzinski

Il est né le 5 novembre 1949 àTourcoing. C’est un historien, archiviste paléographe, directeur de recherche du CNRS et directeur d’études à l’EHESS.
Il a consacré plusieurs ouvrages à la colonisation du Mexique comme  La colonisation de l’imaginaire (Gallimard, 1988), ou La guerre des images (Fayard, 1989).  
Gruzinski étendu ses recherches à l’ensemble du continent américain dans De l’Idolâtrie, avec Carmen Bernard (Seuil,1988), et mène aussi une étude sur les mécanismes du métissage dans La pensée métisse (Fayard, 1999).
Toujours sur ce thème du métissage, il publie Les quatre parties du monde (La Martinière, 2004), qui permet de comprendre comment le passé influence ce qui se joue depuis des siècles entre occidentalisation, métissages et mondialisation.
Enfin, en 2008, il est nommé commissaire del’exposition Planète Métisse, qui s’est tenu au musée du Quai Branly.

B. Les Quatre Parties du Monde

La mondialisation est un phénomène naturel. Les Hommes, de part leur nature bipède, sont condamnés à marcher tout le temps, de plus en plus loin et de plus en plus vite. On peut prendre l’exemple de la conquête de l’espace ou encore celui des athlètes qui améliorent chaque année leurs temps, pourillustrer ce phénomène. Il s’agit de notre ligne de conduite.
Ce thème est d’ailleurs très largement repris dans l’art du XIX° siècle, comme dans la Fontaine des Quatre Parties du Monde, de Gabriel Davioud en 1874, ou encore dans le tableau de Rubens, Les Quatre Parties du Monde.

[pic] [pic]

Dans le prologue, Serge Gruzinski se pose plusieurs questions :comment expliquer les liens entre la mondialisation et le brassage généralisé des hommes et des sociétés sur la Terre ? Où s’arrêtent les métissages ?
Tout n’est pas métissage sur la planète. Partout les mélanges se heurtent à des seuils et des modèles de vie originaires d’Occident.

Il nous parle de l’exemple de Rio de Janeiro ou Buenos Aires, où ont eu lieu des rassemblements spontanés desoutien aux victimes des attentats du 11 septembre 2001.
Cette réaction multitudinaire nous met sur la trace d’une histoire depuis longtemps planétaire : elle renvoie à des étapes plus anciennes qui concernent à la fois l’Europe, l’Asie, l’Asie et l’Amérique. La mondialisation aurait-elle donc connu des précédents dans des époques et des régions différentes ?
Pour remonter ce temps il suffit dedécentraliser son regard, sur le Mexique, le Brésil, l’Inde ou l’Afrique, sans faire d’ethnocentrisme.
Ce livre n’aurait peut être jamais vu le jour sans l’attaque des Twin Towers du 11septembre 2001 à New York. A des milliers de kilomètres, un mois plus tard, à Belém au Brésil, grand pèlerinage de la Vierge de Belém, de plus de 2000 personnes est l’incarnation du métissage et d’une...
tracking img