Serge paugam

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 27 (6706 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La disqualification sociale

Serge Paugam.

Serge Paugam est un sociologue ayant centré ces travaux sur la question de l'exclusion. Il a fait sa thèse avec Dominique Schnapper, elle-même spécialiste du problème, et se place dans une optique théorique interactionniste. Il étudie en effet les mécanismes de l'étiquetage et la "carrière morale" des exclus. "La disqualification sociale" est un deces principales ouvrages, issu de sa thèse de doctorat.

La problématique et le cadre théorique.

Dans "la disqualification sociale", Paugam se propose d'étudier le statut social des pauvres, ou plutôt le processus de construction sociale de ce statut. Il cherche en effet à déterminer comment on devient pauvre aux yeux de la société, par quel parcours un individu est conduit à être perçu et àse vivre lui-même comme pauvre. La réflexion de Paugam se situe alors dans un va et vient entre des conditions de vie objectives et ce qu'il appelle des "expériences vécues", c'est à dire le sens et la perception que construisent les acteurs eux-mêmes autour de ces conditions. La problématique de la recherche de Paugam est centrée sur la relation entre la construction d'une identité et d'un statutet les conditions sociales objectives des individus. La pauvre est ici envisagé comme actif dans sa définition en tant que tel. Il intériorise un statut, un ensemble de rôles attachés à cette condition sociale. Mais il met aussi en place différentes stratégies pour résister au stigmate ou le détourner, ou encore pour rationaliser sa condition de manière à le rendre plus acceptable à ses yeux etaux yeux des autres. Paugam fait donc l'hypothèse que les populations les plus défavorisées négocient l'infériorité de leur statut en réinterprétant les traits négatifs ou en élaborant des rationalisations de leur condition. La "disqualification sociale" désigne le processus par lequel un pauvre acquiert et intériorise le statut de pauvre.

Paugam, dans cet ouvrage, cherche à déconstruire lanotion de pauvreté de manière à l'envisager scientifiquement. Il s'agit de se débarrasser des passions et des prénotions attachées à cette notion. Omniprésente dans le débat public, l'idée de pauvreté relève dans le langage courant d'un découpage spontané et arbitraire la réalité. La définition des pauvres se fait sur des critères simplistes n'ayant pas été le fruit d'une réelle réflexion sur le sensde cette désignation. Pour Paugam, la pauvreté doit être envisagée dans sa complexité ; elle est forcément multidimensionnelle et socialement construite. Dans cette optique, il refuse toute analyse quantitative de la pauvreté fondée sur des seuils de revenus, tant elles proposent une vision unidimensionnelle de la pauvreté, considéré a priori comme un objet d'étude valide et pertinent, sans aucuntravail de construction. Il renvoie également dos à dos l'explication culturaliste de la pauvreté, au terme de laquelle il existerait une culture de la pauvreté qui expliquerait sa reproduction par l'intériorisation de normes propres aux pauvres, et l'analyse structurelle de la pauvreté qui ne s'attache qu'aux conditions extérieures et objectives de la pauvreté. Ces deux modèles d'analyses,apparemment antagonistes, tombent dans un écueil commun : celui de valider un découpage arbitraire de la réalité, de confirmer sans l'interroger une distinction socialement construite entre les pauvres et les autres. Pour Paugam, les pauvres ne peuvent être séparés a priori du reste de la société ; ils ne peuvent être étudiés en dehors de leurs relations avec cette société qui contribue à les instituercomme tels. De la même façon, la pauvreté ne peut être comprise qu'en en examinant la complexité et les différents aspects. Paugam s'inscrit ici dans la tradition Weberienne, qui distingue classe, statut et pouvoir, dessinant une hiérarchie sociale complexe, aux critères de classification pluriels. De la même façon, la pauvreté est multidimensionnelle, et ceux que l'on désigne comme les pauvres...
tracking img