Sida

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3983 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LE VIRUS DU SIDA
{text:soft-page-break}
Sommaire:
Historique:( page 3,4 et 6)
I. Définition:
a. Le SIDA, un rétrovirus:
II - La maladie:
Le virus du SIDA:
2 - Les stades:
III. Vivre avec le virus:
A – Traitement:
CONCLUSION:
{text:soft-page-break}
historique
Les premiers cas de Sida ont été décrits aux Etats-Unis, en 1981. A ce moment-là, on ne parlaitpas encore de sida (Syndrome d'Immunodéficience Acquise) pour décrire ce nouveau syndrome d'immunodéficience inexpliqué : il portait plusieurs noms, entre autres le " gay syndrome ", car il fut initialement identifié chez des homosexuels.
Les défenses immunitaires des malades sont considérablement amoindries. Divers agents pathogènes, bactéries, virus, parasites, normalement peu infectieux,profitent de cet état pour proliférer et provoquer des affections gravissimes et jusqu'alors rares ( cancer appelé " sarcome de Kaposi ", par exemple).
Courant 1982, les médecins français commencent à se mobiliser avec l'apparition en France de cas similaires. A cette époque, un certain nombre de recherches avaient d'ores et déjà été entreprises au niveau mondial depuis la première description decette maladie chez des homosexuels, observée par la suite chez des hémophiles transfusés ce qui laissait soupçonner que l'agent infectieux responsable était un virus.
En 1982, après avoir essayé en vain d'assimiler ce supposé virus à tous ceux connus jusqu'alors, Willy Rozenbaum, clinicien français travaillant alors à l'Hôpital Bichat, est certain de se trouver devant un virus d'un tout nouveaugenre. À cette époque, il vient à l'Hôpital Pasteur donner une conférence sur ce nouveau syndrome d'immunodéficience, espérant par la même occasion convaincre des virologistes de l'Institut Pasteur de venir travailler avec lui sur cette infection d'origine inconnue. Mais personne ne répond à son appel.
Françoise Brun-Vezinet, qui travaille avec lui en tant que médecin-virologue, lui propose alorsde contacter les enseignants du cours de rétrovirologie qu'elle a suivi à l'Institut Pasteur Jean-Claude Chermann, avec lequel Françoise Barré-Sinoussi travaillait à l'époque comme chercheur Inserm, et Luc Montagnier. Leurs recherches au sein de l'unité d'Oncologie virale (Institut Pasteur CNRS Inserm) concernaient les relations rétrovirus-cancers. Luc Montagnier accepte d'aider Willy Rozenbaum etdemande à Jean-Claude Chermann et à Françoise Barré-Sinoussi s'ils sont prêts à s'impliquer dans la recherche de l'agent responsable de cette maladie nouvellement identifiée. Comme ils disposaient alors d'un certain nombre de technologies pour {text:soft-page-break} travailler sur les rétrovirus et que certains de ces rétrovirus, chez le chat notamment, étaient connus pour provoquer uneimmunodéficience, les deux
scientifiques acceptent.

L'Institut Pasteur se lance donc dans l'aventure fin 1982.
Une première réunion a lieu à l'Institut Pasteur en décembre 1982 avec, entre autres, Willy Rozenbaum et Françoise Brun-Vezinet, pour discuter des recherches à entreprendre. En janvier 1983, Willy Rozenbaum envoie la première biopsie ganglionnaire d'un patient atteint de "lymphadénopathie généralisée ", c'est-à-dire au stade de " pré-Sida " (avant l'apparition d'une immunodéficience profonde), prélevée à l'hôpital Pitié Slapétrière.
C'était ce que l'équipe pasteurienne souhaitait car elle savait déjà que les patients qui développaient la maladie voyaient leur taux de lymphocytes CD4 tomber en flèche jusqu'à disparaître quasi complètement. L'équipe supposait donc que cescellules CD4 étaient la cible du virus qu'elle cherchait à identifier et que, par conséquent, il fallait, pour l'isoler, qu'elles soient encore présentes dans le prélèvement ganglionnaire. Luc Montagnier mit alors en culture les cellules ganglionnaires issues de la biopsie, puis il apporta régulièrement à Françoise Barré-Sinoussi et Jean-Claude Chermann le surnageant de culture pour rechercher la...
tracking img