Sidi cheikh abdelahi

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1316 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Sept mois de Présidence Sidioca, la marge de manoeuvre de Sidioca se réduit



Sept mois de Présidence Sidioca, la marge de manoeuvre de Sidi Ould Chaeikh Abdallahi se réduit

C’était le 25 mars 2007. Sidi Ould Cheikh Abdallahi, « Sidioca », accédait au pouvoir en Mauritanie. En sept mois, le Président a convaincu en rouvrant le dossier des crimes commis sous la dictature militaire. Restela situation économique et sociale d’un Etat étranglé par sa dette, miné par la mal gouvernance, la drogue et la politique de l’errance.

Alors que le pays abrite quelques 3 millions de personnes, la majorité de la population ne parvient pas à subvenir à ses besoins essentiels. Pire, une vague de hausse des prix vient réduire à néant le panier déjà peu garni d’une ménagère sans ressources. Larue s’insurge ! Ce sont les grèves de la faim, 1er épisode.

Aujourd’hui, après sept mois du mandat d’un Président qui se voudrait porteur des aspirations de tout un peuple – et un peu plus de deux ans après le coup d’Etat militaire de 2005 – la Mauritanie n’a guère avancé. Les multiples aménagements opérés sur la loi de Finances des différents exercices, suite aux chambardements del’Administration publique – aussi bien menés par le Gouvernement de la Transition que par celui de Zeine Ould Zeidane – ont entraîné une énorme hémorragie budgétaire.
Les budgets sont engloutis par un service public au fonctionnement surévalué. Ce qui fait des administrations publiques à grand budget des postes juteux convoités par tous, et principalement par les soutiens du Président.

Des dossiersbrûlants

Autour des problèmes structurels macroéconomiques, qui exigent une solution à court terme, se joue l’équilibre instable du Gouvernement. La hausse des prix a réduit à néant le capital de sympathie dont jouissait le Président qui rassure et son jeune Premier Ministre.

L'annonce d'un déficit budgétaire de plus de 30 milliards d'ouguiya, le constat de la faillite de sociétés publiques (àcommencer par Air Mauritanie), un secteur éducatif caractérisé par la médiocrité, un rêve pétrolier qui se révèle un mirage miroité par un Gouvernement passé maître dans l'art de l'affabulation, un retour des réfugiés pas aussi bien planifié qu'on le voudrait, un parti présidentiel en gestation dans l'ambiance délétère des coulisses d'un pouvoir privé de son avatar folklorique (le parti-Etat), etc.Le président cède

La crise économique, dont l’intensité menace la stabilité sociale depuis, est un autre dossier exemplaire. Elle n’est pas le fruit d’une réelle pénurie, mais la conséquence d'une série de mesures préméditées initiées par un Gouvernement qui cherche coûte à coûte à renflouer ses caisses. Mal lui en a pris. Ce peuple de moutons que sont les mauritaniens, mené par despanurges peu inspirés, s'est pourtant insurgé, de façon tout aussi spontanée, tout aussi peu réfléchie que la politique qui en est la cause.

À la veille de la création d'un parti présidentiel pour le ralliement duquel le Gouvernement sensibilise d'ores et déjà des populations peu portées pourla chose politique, l'erreur est fatale. Et les mesures d'urgence, réalisées dans un tapage médiatiqueprésentant leurs auteurs comme les sauveurs du peuple, n'y changeraient pas grand chose. Mais, il y a un fait : le Président a cédé !

La main invisible...

L'explication première, venue à l'esprit des laudateurs, serait tout simplement la magnanimité du Président. Soit. Il serait plus judicieux, tout de même, d'y voir des pressions. Des pressions tout autant de l'extérieur que de l'intérieur. Despressions exercées par les multinationales pour obtenir une hausse des tarifs du carburant, du gaz, de l’électricité et des transports. La véritable explication est à chercher dans le processus de privatisation et d’aliénation des ressources nationales.

Base fragile

La Mauritanie de Sidi Ould Cheikh Abdallahi n’est en rien le paradis. Le gouvernement a certes à son actif des progrès...
tracking img