Siecle des lumieres

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (999 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Résumé Le Colonel Chabert
1°) Chabert, héroïque officier des armées napoléoniennes donné pour mort a la bataille d'Eylau (1807) et enseveli sous les cadavres, revient à Paris au terme d'un longpériple. Il réclame tout en partie de ce qu'il a perdu, sa femme, sa fortune, sa gloire, au moins la reconnaissance de son identité, ou simplement de son existence. Sa femme, qui comme tout le monde l'acru mort, s'est remariée avec un puissant de la nouvelle époque, celle de la Restauration, le comte Ferraud. De ce mari d'un autre âge, elle ne veut pas en entendre parler. Pour défendre son rang,son argent et sa famille, elle est prête à tout dans l'affrontement qu'organise, observe et arbitre l'avoué Derville (...). Toute la richesse et l'acuité de l'observation humaine et sociale, qui passepar la littérature, se perd irrémédiablement dans la reconstitution historique soigneuse mais strictement descriptive

2°) Laissé pour mort, en février 1807, sur le terrain de la bataille d’Eylau,le colonel Chabert, compagnon d’armes de Napoléon, ne rentre à Paris, après de longues pérégrinations, qu’en 1819, sous la Restauration. Son hôtel est démoli, sa fortune est confisquée, sa femme estremariée au comte Ferraud, homme bien en vue du nouveau pouvoir. Chabert fera appel à la loi pour tenter de retrouver son nom, son rang, ses biens, sa fortune et sa femme. Mais le monde a bougé, lasociété a changé, la vie a suivi son cours. Hyacinthe Chabert se laisse piéger par la comtesse, malgré l’aide de Derville, mais refuse une « transaction » où il perdrait son honneur. Il préfèreabandonner la place et n’être plus que le n° 164, dans l’anonymat d’un hospice.

3°) L’histoire commence dans une étude d’avoué où six clercs font des plaisanteries pendant qu’ils travaillent. Puis unvieil homme arrive et tous se moquent de lui parce qu’il porte des vêtements très anciens. Le vieil homme dit qu’il doit parler avec le patron de l'étude, M. Derville. Les clercs lui jouent un tour...
tracking img