Simon bolivar

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1156 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 novembre 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
Simón Bolívar (1783-1830) est un général et un homme politique vénézuélien, qui a combattu pour l'indépendance des colonies espagnoles d'Amérique latine.
Issu d’une famille descendant des premiers colons européens, Simón Bolívar participe de 1811 à 1814 à la guerre de libération du Venezuela, l’une des nombreuses colonies d’Espagne en Amérique latine.
Surnommé el Libertador (« le Libérateur»), Simón Bolívar devient en 1821 président de Grande-Colombie (constituée du Venezuela, de la Colombie et de l’Équateur actuels). En 1825, il devient président du Pérou et donne son nom à un nouvel État, la Bolivie.
Malgré son désir d’unifier l’ensemble du continent sud-américain, il doit renoncer au pouvoir au Pérou et en Bolivie en 1827 et il assiste à l’éclatement de la Grande-Colombie en troisrépubliques indépendantes : le Venezuela, la Colombie et l’Équateur. Il choisit de s’exiler en 1830, l’année de sa mort.
Malgré l’échec de sa politique d’unification, Simón Bolívar demeure un héros en Amérique latine.
Bolívar, Simón1 PRÉSENTATION
Bolívar, Simón (1783-1830), général et homme d’État sud-américain, surnommé el Libertador (« le Libérateur ») en raison de sa participation à lalutte pour l’indépendance de l’Amérique latine contre les forces espagnoles.
2 DE L’EUROPE À LA RÉVOLUTION
Né à Caracas (Venezuela), Simón Bolívar est issu d’une famille aristocrate créole fortement influencée par l’esprit anti-despotique et rationaliste des Lumières qui s’indigne du mépris de la communauté « blanche » laquelle, pourtant numériquement minoritaire, s’octroie tous les postes àresponsabilité. Il n’est donc pas surprenant que Simón Bolívar est instruit par un précepteur marqué par le rousseauisme et, qu’à 16 ans, il part découvrir l’Europe. En France, en Espagne et en Italie, il s’imprègne de la philosophie des Lumières et de l’esprit révolutionnaire. Après un court retour au pays natal, il repart quatre ans et revient, en 1807, avec un projet téméraire : abattre ledespotisme colonial de l’Espagne en Amérique latine.
En 1807, tout en gérant son domaine, il soutient les conspirations contre l’occupant, mais n’y participe pas directement. En 1810, les rebelles étant vaincus par les troupes loyalistes, il est envoyé en Grande-Bretagne au nom de la « junte suprême » (émanation de la Société patriotique révolutionnaire qu’il a rejointe), afin de négocier un soutienanglais. Il rencontre Francisco de Miranda à cette occasion.
3 VICTOIRES ET EXILS DU LIBERTADOR
En 1811, Bolívar rentre au Venezuela et seconde Miranda dans ses efforts pour proclamer l’indépendance du pays (5 juillet 1811), laquelle détermine le début de la guerre civile entre sécessionnistes et loyalistes. L’Espagne défait Miranda, qui est arrêté et déporté en Europe. Bolívar, qui s’en étaitéloigné, devient le chef de file des révolutionnaires et, en 1812, il lance de nouvelles expéditions militaires à partir de la Nouvelle-Grenade (actuelle Colombie) où il s’est replié.
En 1813, à la suite de sa défense victorieuse de la Nouvelle-Grenade contre les Espagnols, puis de sa victoire à Taguanes, Bolívar rentre au Venezuela et prend Caracas (6 août), quelques semaines après avoir prononcéle discours de Trujillo, dans lequel il décrète « la guerre à mort » contre les royalistes. Mais, quoique auréolé du titre de Libertador, il ne peut résister à la pression militaire espagnole et doit quitter le pays en juillet 1814. Il s’exile en Jamaïque, puis en Haïti, après avoir été désavoué dans les débats qui divisent les patriotes réfugiés en Nouvelle-Grenade (1815).
4 BOLÍVAR, CHAMPION DEL’IDÉAL UNITAIRE
Cet échec renforce Bolívar dans sa détermination. Depuis Haïti où Alexandre Sabès Pétion, président de la République noire, l’accueille et le protège, il expose ses objectifs : union de la Nouvelle-Grenade et du Venezuela dans une république colombienne, marche vers la démocratie par l’institution transitoire d’un régime autoritaire, recherche de soutiens diplomatiques en...
tracking img