Simone de beauvoir

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1659 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
SECOND TRAVAIL SUR SIMONE DE BEAUVOIR

Par:
MARIANE BARTLETT

Présenté à:
CLAUDE BERTRAND

Collège Édouard Montpetit
Cours philosophie et ratio
604-103-03, groupe 1060
26 novembre, 2009

Le nihiliste est un être humain qui vit de la déception face au monde, à lui-même et aux autres hommes. Il refuse donc de vivre, en voulant n’être rien. Son attitude se rapproche de celui del’esprit de sérieux, la différence étant qu’il réalise sa propre destruction volontairement, en ne voulant plus vivre, au lieu de l’homme sérieux qui décide de vivre dans sa négativité. L’esprit de sérieux est un fragment de nihilisme, car tout ce qui n’est pas sa Cause, l’homme sérieux le nie et le renie. Le nihiliste, lui, n’a pas de Cause, il renie donc tout. Il est une sorte d’homme sérieuxcomplètement désenchanté de la vie, et qui abandonne et qui se retourne sur lui-même. C’est à l’adolescence, quand il quitte le monde parfait son l’enfance qu’apparaît le choix qu’il doit faire, d’exister ou de ne pas exister, d’être libre ou de ne pas être libre. Il semble avoir une inquiétude et une peur de faire le travail d’apprentissage, peur d’avoir un but dans la vie, de transcender. Il ressemble aussiau sous-homme, la différence est que c’est par choix qu’il nie le monde, ce n’est pas inné. Il sait ce que c’est d’être libre et d’exister mais il le rejette. Il désire que l’univers qu’il a abandonné dure longtemps pour qu’il ait le temps de le détester, le ridiculiser, le mépriser. Il le détruit et le réduit à rien, lui-même compris dans ce monde détruit. Par exemple, le nihiliste peut sedonner à une entreprise en bon fonctionnement, qu’il ruinera intentionnellement. Il peut aussi renier tous ses projets, ce qui annule les seules fins qu’il visait. Le désir de négation est très contradictoire et douloureux pour l’homme, car il vivra une tension constante pour contredire le mouvement naturel de l’existence. Les conséquences du nihilisme peuvent être dramatiques. Il peut tenter d’oubliercette vie dans les drogues, il peut se suicider moralement, donc décider de fuir toute circonstance comme le sous-homme. Il peut aller chercher la sécurité dans le monde du sérieux, donc se cacher derrière le mariage, les croyances, la religion. Une conséquence fréquente au nihiliste est le suicide. Mais malgré sa constante volonté de négativité et de ne pas exister, le nihilisme est instable.Contre leur gré, quelques hommes ont retournés leur négativité au positif. Dans ce retour au positif, ils ont enfin su réaliser leur liberté en créant des choses positives. Quelques uns ont construit leur carrière grâce à ceci, et ils ont su bâtir un contenu sans le renier. Ce qui les a libéré, c’est leur engagement dans une action. Le nihiliste doit refuser non-seulement son existence mais aussicelle des autre, de tout ce qui l’entoure. Car s’il est reconnu par les autres, ils dévoileront sa présence dans le monde, et le nihiliste se croira alors lui-même présent. En allant plus profondément dans cette pensée, il peut refuser sa condition de l’homme, s’haïr et haïr tous les hommes. Sa seule satisfaction serait alors de tuer, sa seule façon de perpétuer serait la mort des autres hommes,pour qu’enfin il puisse n’être rien. La ruine complète du monde extérieur l’amènera automatiquement au suicide, car un homme ne peut vivre sans les autres.
Il y a par contre une part de vérité dans l’attitude du nihiliste, et l’ambigüité y est démontrée. L’erreur qu’il fait est de définir l’homme comme manque dans l’existence, et non comme l’existence positive d’un manque. La liberté est refusée,donc elle ne se réalise pas. L’homme, à la base, ne possède aucune justification, il doit se justifier lui-même. Il est vrai qu’il n’est rien à la base, le nihiliste à raison sur cela, mais il ne comprend pas qu’il doit lui-même se faire devenir quelque chose, se faire exister. Sa seule fin, son seul but est la mort, au lieu de vivre en intégrant la mort dans son existence. Le nihiliste...
tracking img